Navigation : agence mondiale antidopage

Le système de dépistage imposé à la Russie dans la foulée de révélations à propos d’un problème majeur de dopage est inefficace et le pays doit faire partie du processus visant à combattre le problème, estime le président sortant du Comité olympique russe (COR).

La participation de la Russie aux Jeux olympiques de Rio n’était toujours pas déterminée, mardi, après que le Comité international olympique (CIO) eut fait savoir qu’il « explorerait les options juridiques » pour empêcher le pays de prendre part aux compétitions.

À moins de trois semaines des Jeux de Rio, le Comité international olympique (CIO) a promis lundi « les sanctions les plus dures » après la publication d’un rapport selon lequel Moscou a dissimulé les tests antidopage de sportifs russes dans de multiples disciplines avant les Jeux olympiques d’hiver de Sotchi en 2014.

Trente et un athlètes inscrits dans six disciplines des Jeux olympiques de Pékin risquent de se voir interdits de participation aux JO de Rio de Janeiro en août après la décision du Comité international olympique de procéder à de nouveaux examens sur 454 échantillons prélevés lors des épreuves en 2008.

À l’instar des accusations visant l’athlétisme russe, la natation a elle aussi « systématiquement » eu recours au dopage ces dernières années, dénonce mercredi The Times après avoir mené sa propre enquête basée sur des témoignages et des éléments de preuve.