Variant delta: le joueur qui peut bouleverser les plans

0

Alors que la menace recule dans les pays riches, la seule chose qui pourrait retarder la sortie du confinement — ou même provoquer une nouvelle vague — c’est la croissance un peu partout dans le monde du variant observé pour la première fois en Inde.

Celui qu’on appelle à présent le variant « delta » — en vertu d’une nomenclature rendue officielle mardi par l’OMS— augmente par exemple si vite en Angleterre que des rumeurs d’un report de la fin du confinement ont circulé cette semaine. Mardi, le premier ministre rejetait l’idée: la levée des dernières mesures est toujours prévue pour le 21 juin. Ce variant représente à présent la moitié des nouveaux cas quotidiens dans le pays.

Il est également devenu dominant au Bangladesh et au Japon, entre autres. Ce dernier pays, qui vit une nouvelle vague de la pandémie à cause de ce variant, est sous le coup d’un état d’urgence sanitaire, récemment prolongé jusqu’au 20 juin. En Chine, des quartiers complets de la métropole de Canton sont à nouveau confinés, avec leurs citoyens interdits de sortie sans une preuve d’un test de dépistage.

« Delta » — ou, de son nom complet, B.1.617.2 — serait plus transmissible que ses homologues originaires de Grande-Bretagne et d’Afrique du Sud. Et bien que les données tendent de plus en plus à conclure que les vaccins ne sont que légèrement moins efficaces avec lui, même une « légère » baisse d’efficacité peut faire une énorme différence, si des dizaines de millions de personnes vaccinées sont exposées au variant dans le futur.

Une transmissibilité plus élevée rend plus difficile de contrôler la dissémination du virus. Et le seuil à partir duquel on peut parler d’immunité de groupe devient plus élevé — c’est la raison pour laquelle on s’est mis à parler ces dernières semaines de 80%, plutôt que 75%. Ainsi, même dans un pays avec un haut taux de vaccination comme la Grande-Bretagne, le scénario d’une nouvelle vague n’est pas encore exclu.

Là-bas, selon Our World in Data, 58% de la population (ou les trois quarts de la population adulte) est partiellement ou complètement vaccinée, ce qui place la Grande-Bretagne en deuxième position, derrière Israël (63% de la population, et presque tous ont reçu les deux doses). Le Canada est à 58%, mais seulement 6% ont reçu les deux doses. La France est à 39%, et 22% ont reçu les deux doses.

En tout, près de 850 millions de personnes ont reçu au moins une dose du vaccin, mais en date du 31 mai, moins de 7% étaient dans cette situation en Amérique du Sud et moins de 2%, en Afrique.

Abonnez-vous à l’infolettre!

Encouragez Pieuvre.ca


Autres contenus:

17 affirmations douteuses de Didier Raoult

Partagez

À propos du journaliste

Répondre