Des emballages en papier bioactif pour remplacer le plastique

0

La quantité de déchets de plastique continue d’augmenter chaque année. Une partie de ces résidus est imputable aux emballages plastiques utilisés pour protéger la nourriture; dans le cadre du projet BioActiveMaterials, des chercheurs de l’institut Fraunhofer-Gesellschaft, en Allemagne, ont mis au point un enduit « vert » pour des emballages en papier. Ainsi, non seulement moins de plastique est consommé, mais cet enduit composé de protéines végétales et de cires prolonge aussi la durée de vie de la nourriture.

Toujours selon les chercheurs, une fois le produit déballé, l’emballage peut être recyclé avec les autres produits en papier.

À preuve de la quantité croissante de plastique utilisé pour l’emballage, que ce soit pour les fruits, la viande, le fromage, le poisson, ou encore pour emporter nos achats dans des sacs – eux aussi en plastique, bien souvent –, les scientifiques précisent qu’en Allemagne, chaque individu avait généré un total de 38,5 kilos de déchets en plastique pour la seule année 2017.

Les déchets en plastique se retrouvent à flotter sur les océans, ou sont exportés vers l’Asie et l’Afrique pour y être traités, bien souvent dans des conditions exécrables. Exposés aux éléments, les grands morceaux de plastique se défont en microplastiques, qui se retrouvent éventuellement dans la chaîne alimentaire. La réduction de la quantité de plastique dans les emballages est donc nécessaire, estiment les scientifiques.

Dans le cadre du projet BioActiveMaterials, les chercheurs ont employé le papier comme matériau de base pour produire des matériaux d’emballage, qu’il s’agisse de sacs refermables ou encore de papiers d’emballage.

Le papier est couvert d’un enduit spécial appliqué selon des processus standards. L’enduit en question est fabriqué à l’aide de protéines et de cires contenant des additifs biologiques.

La formule spécifique de cet enduite permet d’accomplir plusieurs fonctions à la fois. « D’abord, la protéine agit comme une barrière contre l’oxygène, alors que les cires bloquent la vapeur d’eau, ce qui empêche les fruits, par exemple, de sécher rapidement. En plus, les additifs ont un effet antioxydation et antimicrobien. Cela empêche la viande et les poissons de pourrir aussi rapidement qu’à l’habitude. En tout, la nourriture a une durée de vie bien plus longue », mentionne la Dre Michaela Müller.

Avec ce nouveau type d’emballage, ajoutent les chercheurs, pas besoin de stocker la nourriture différemment: le frigo ou le garde-manger suffisent.

Abonnez-vous à l’infolettre!

Encouragez Pieuvre.ca


Autres contenus:

Les racines de la méfiance envers Big Pharma

Partagez

À propos du journaliste

Répondre