Au coeur de Cité Mémoire, quand Montréal devient musée à ciel ouvert

0

Pour raconter l’histoire de Montréal, les musées ne manquent pas. Pourtant, le projet Cité Mémoire a permis d’accomplir un exploit rarement vu: rendre cette histoire vivante. Un documentaire récemment rendu disponible sur la plateforme Illico, et déjà en ligne sur le service en ligne GEM, de la CBC, permet d’explorer la création de cette oeuvre autant urbaine que mémorielle.

Au coeur de Cité Mémoire, un documentaire réalisé par Janice Zolf et Sylvie van Brabant, permet donc de se plonger dans la création de ce spectacle mi-projection de film, mi-leçon d’histoire, qui utilise les façades aveugles des immeubles montréalais pour présenter des moments importants de la vie de cette métropole d’abord française, puis canadienne, et enfin québécoise.

Dans un esprit tout à fait pré-pandémie, si l’on peut dire, les deux créateurs du projet et amis de longue date, Michel Lemieux et Victor Pilon, expliquent leur méthode, leur démarche, leur vision. On retrouve non seulement l’idée d’une Montréal vibrante de vie et de curiosité, mais aussi une petite prouesse technologique. Heureuse conséquence de ce projet, en effet, les projecteurs mis au point pour montrer l’histoire de la ville sont aujourd’hui exportés à travers le monde. Un plus pour le savoir-faire d’ici, certainement.

Film sur un film, ou plutôt film sur des films, Au coeur de Cité Mémoire est une exploration franchement agréable, un making of dynamique, coloré, éclairé. Une plongée, aussi, dans un monde où l’histoire prend vie, une façade à la fois.

Abonnez-vous à l’infolettre!


Autres contenus:

Peninsula, des zombies qui s’ennuient dans votre salon

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Répondre