Mars à vol d’oiseau

0

Le rêve des humains de voler atteindra bientôt… la planète Mars. La NASA envoie cet été le premier hélicoptère qui pourra s’élever dans le ciel d’une autre planète.

La mission Perseverance qui devrait quitter la Terre le 30 juillet et qui rejoindra Mars en février 2021, transportera à son bord un petit hélicoptère nommé Ingenuity. Bien que Perseverance cherche à trouver des traces d’une ancienne vie microbienne, Ingenuity n’a qu’un seul objectif, rapporte le New York Times: prouver que le vol est possible sur une autre planète.

Même s’il pèse moins de 2 kg, il représente un immense défi technique. En effet, les hélicoptères utilisent la pression de l’air pour décoller. Or, la densité de l’atmosphère martienne correspond à moins de 1 % de celle de la Terre. De plus, cette faible pression d’air diminue le contrôle sur l’appareil puisque les hélices ont tendance à rebondir lorsqu’elles tournent à des vitesses de 2000 à 3000 tours par minute.

Déjà dans les années 1990, les ingénieurs de la NASA réfléchissaient aux solutions possibles. Toutefois, ils auront dû attendre la miniaturisation de l’électronique, la création de batteries plus efficaces et le développement de nouveaux matériaux, pour trouver le compromis idéal entre la taille de l’appareil, son poids et la puissance de sa batterie. Les scientifiques ont également dû tester leur prototype dans une salle spécialement conçue pour imiter les conditions atmosphériques de Mars.

Une nouvelle étape pour l’exploration martienne

Longtemps, les sondes martiennes demeuraient immobiles à la surface. Ce n’est qu’en 1997 que le premier robot muni de roues s’est déplacé sur le sol martien. Sojourner ne pèse alors que 4 kg. Curiosity, lancé en 2011, est à ce jour le plus gros et le plus fonctionnel des robots mobiles utilisés sur la planète rouge. De la taille d’une petite voiture, il transporte une dizaine d’instruments scientifiques permettant de réaliser des analyses sur place.

Ces appareils roulants ont fait faire un bond à l’exploration martienne puisqu’ils peuvent explorer et s’arrêter à la vue d’un élément intéressant. C’est d’ailleurs ce qui a permis aux scientifiques d’en apprendre davantage sur l’histoire géologique de Mars. Par exemple, la mission de Curiosity était de déterminer si les conditions sur Mars avaient déjà été propices à la vie.

L’utilisation d’hélicoptères comme Ingenuity pourrait faire passer l’exploration à une autre étape. Survoler la surface permettrait d’avoir une perspective différente de sa géologie et d’observer certains endroits difficiles d’accès pour les véhicules.

Mais il faut d’abord commencer par prouver que le décollage est possible. Ingenuity sera donc déployé prudemment: son premier vol ne durera que 5 secondes. Dans le meilleur des cas, l’hélicoptère s’élèvera de 5 mètres et pourra parcourir 300 mètres. Cela signifie qu’Ingenuity prendra son envol pendant moins de 90 secondes: un exploit que les ingénieurs comparent au premier vol de 12 secondes des frères Wright.


Autres contenus:

Comment faire connaître une étude scientifique? Ajoutez-y des citations!

Partagez

À propos du journaliste

Agence Science-Presse

Répondre