Saporem donne dans la viande végétale avec le Steak Caché

0

Avec un tel nom, difficile de passer à côté: avec l’engouement pour la viande végétale et l’alimentation végétarienne, voire végétalienne en général, il n’est pas étonnant que l’entreprise montréalaise Saporem, qui offre déjà des produits végétaliens, entre dans la danse avec le steak caché.

L’appellation fait sourire, et il faut bien sûr se dire que l’entreprise cherche à se démarquer. Il y a déjà la compagnie Impossible Foods, avec sa boulette à hamburger entièrement fabriquée à partir de plantes; pourquoi pas un produit d’ici avec un nom d’ici?

En apparence, le steak caché ressemble fortement à du bon vieux boeuf haché. Rouge, présenté en filaments, à l’instar du produit animal, il possède certainement l’aspect de l’aliment traditionnel. Cependant, puisqu’il est fait de haricots, de pois chiches et de lentilles, la cuisson dudit produit ne donnera bien entendu pas le même résultat que de la véritable viande: pas de rétrécissement du produit, pas de dégagement de gras et de « jus » de viande… C’est à peine si l’on peut observer que la « viande » finit par griller à force de cuire dans la poêle.

Avec un filet d’huile, et en utilisant le bouillon végétalien qui est fourni avec le steak caché, il est certainement possible d’obtenir quelque chose de goûteux.

Mais le problème, comme cela est aussi le cas pour le tofu, par exemple, n’est pas nécessairement le goût – bien que le steak caché goûte résolument les haricots et les pois, même avec des épices et de la sauce, un goût qui n’est pas mauvais, loin de là.

Non, le problème, c’est que pour les omnivores de ce monde, il manquera ce fameux goût de viande, ce réflexe atavique remontant à l’Âge des cavernes, où manger de la viande était synonyme de survie et d’énergie rapide en peu de temps. De fait, après dégustation d’une bonne portion de steak caché, on se prend à avoir un peu envie de grignoter.

Au final, le steak caché peut convenir à ceux ou celles qui souhaitent absolument reproduire (en partie, du moins) la texture du boeuf haché, mais qui ne souhaitent pas consommer des produits d’origine animale. Pour ceux qui souhaitent obtenir un meilleur apport en calories, par contre, le tofu sera tout indiqué. À condition de l’assaisonner correctement…

Encouragez-nous sur Patreon!


Autres contenus:

Le F1s de Lelo, ou quand jouir est une course

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Répondre