Ma, la mère de tous les vices

1

Surtout associée à des rôles de femmes sympathiques et douces, l’actrice Octavia Spencer livre une performance pour le moins étonnante dans Ma, un thriller de Tate Taylor disponible dès aujourd’hui en 4K, Blu-ray et DVD.

Dans une petite ville de l’Ohio, un groupe d’adolescents n’ayant pas l’âge légal pour boire se lance à la recherche d’un adulte qui voudrait bien acheter de l’alcool pour eux. Après quelques tentatives infructueuses, Andy, Chaz, Haley, Darrell et Maggie tombent sur Sue Ann Ellington. La technicienne vétérinaire finit par accepter, mais affirme qu’elle se sentirait plus rassurée s’ils venaient boire chez elle, à l’abri des regards indiscrets. Elle met donc le sous-sol de sa maison à leur disposition et rapidement, l’endroit devient le repère de tous les élèves du Franklin High School qui veulent s’éclater, sauf que celle que tous surnomment Ma cache un lourd secret, et quand les jeunes décident d’aller faire la fête ailleurs et la délaisse peu à peu, la femme qui semblait pourtant si cool se transforme en redoutable psychopathe.

La pochette du boîtier

Plus proche du thriller que de l’horreur, Ma se déroule dans l’univers typique des adolescents. Mettant en vedette un groupe de jeunes plus intéressés à flirter et à boire qu’à suivre leurs cours, il ne s’agit pas du premier film à dépeindre à la fois la pression subie par les élèves du secondaire pour être populaires et le sentiment de rejet vécu par ceux et celles qui ne le sont pas, mais la particularité du long-métrage est d’ajouter un adulte pas tout à fait équilibré à cette formule souvent exploitée. Si la présence de cette femme dans la quarantaine qui incite les jeunes à la débauche provoque un certain malaise, les motivations de Sue Ann semblent un peu minces au final pour expliquer un dérapage aussi excessif, et certains éléments de cette intrigue, qui demeure en surface, auraient mérités d’être approfondis.

Le réalisateur Tate Taylor prend tout son temps pour installer la tension, laissant poindre peu à peu des éléments troublants à travers les scènes de party, et recourant aux flashbacks pour relater le traumatisme qu’a subi Sue Ann dans sa jeunesse. Le rythme de Ma est donc assez lent, et l’action ne déboule vraiment que dans le dernier tiers du film. Après avoir travaillé avec elle sur The Help, le cinéaste donne à Octavia Spencer une belle occasion de sortir de son registre habituel, et l’actrice ne déçoit pas avec son interprétation subtile d’une psychopathe, qui ne laisse transparaître sa sournoiserie et sa folie que dans des regards fugaces glaçant le sang. Juliette Lewis, Luke Evans et Missi Pyle complètent cette distribution sans failles.

Image tirée du film

Disponible en version Combo Pack, Ma inclut le long-métrage sur disques Blu-ray et DVD, et s’accompagne d’un code pour télécharger une copie numérique. En plus d’une conclusion alternative et de douze scènes retirées du montage, l’édition inclut également deux courtes revuettes de quelques minutes chacune. Les acteurs principaux parlent du personnage de Sue Ann, et de l’interprétation qu’en fait Octavia Spencer, dans la première, tandis que la seconde s’attarde aux cinq jeunes comédiens interprétant le groupe d’adolescents principaux du film, et à la chimie s’étant naturellement créée entre eux sur le plateau de tournage.

Il est difficile de faire mieux que Misery dans le genre, mais malgré tout, Ma est un thriller honnête, largement sauvé de la banalité par la performance surprenante d’Octavia Spencer.

6/10

Ma

Réalisation : Tate Taylor

Scénario : Scotty Landes

Avec : Octavia Spencer, Diana Silvers, Juliette Lewis, McKaley Miller, Dominic Burgess, Luke Evans et Missi Pyle

Durée : 99 minutes

Format : Combo Pack (Blu-ray + DVD + copie numérique)

Langue : Anglais, français et espagnol


Autres contenus:

Fabuleuses: malaises en gramme

Partagez

À propos du journaliste

Patrick Robert

Cinéma, musique, jeux vidéo ou bandes-dessinées, Patrick partage sa passion pour la culture populaire depuis plusieurs années à travers les critiques, les entrevues, ou les textes d’actualité qu’il signe pour de nombreux médias, parmi lesquels le blogue de Ztélé, La Vitrine, Le Coin du DVD, et évidemment, Pieuvre.ca.

Un commentaire

  1. Pingback: Critique Ma - Patrick Robert

Répondre