The Hidden World: les adieux de How to Train Your Dragon

1

Ceux qui sont trop jeunes pour Game of Thrones ont quand même droit à la finale épique d’une série mettant en vedette des dragons cette semaine avec la sortie de The Hidden World, le troisième et dernier volet de la franchise How to Train Your Dragon.

Il aura fallu deux long métrages et beaucoup d’efforts pour qu’Harold réalise enfin son rêve de voir les humains et les dragons cohabiter paisiblement, mais si le petit hameau de Beurk est devenu un véritable sanctuaire, il est aussi la cible des autres Vikings, qui continuent de pourchasser ces créatures volantes. Las de repousser leurs attaques incessantes, Harold convaincra ses concitoyens de quitter le village qu’ils habitent depuis sept générations pour partir à la recherche d’un lieu mythique nommé le Monde Caché, que les notes de son défunt père situent littéralement au bout du monde. Avec à leurs trousses Grimmel le Grave, le plus redoutable de tous les tueurs de dragons, les habitants de Beurk et leur ménagerie entreprendront un périlleux voyage vers cette terre promise, où ils pourront enfin vivre en paix.

La pochette du boîtier

Tout en continuant de présenter les dragons (et les Vikings) de la manière la plus adorable qui soit, The Hidden World semble prendre en considération que son public a vieilli depuis la sortie du premier How to Train Your Dragon il y a presque dix ans, et en racontant l’exil d’une population persécutée, ainsi que le passage à l’âge adulte de Harold et de Krokmou, son fidèle compagnon volant, le scénario de ce nouvel opus s’avère un peu plus sombre que les volets précédents, et vise manifestement un public adolescent. Sans complètement délaisser l’humour bon enfant qui a fait la réputation de la franchise, ce dernier chapitre verse davantage du côté de l’aventure cette fois-ci, et apporte une conclusion digne de ce nom à la trilogie du réalisateur Dean DeBlois.

Comme il s’agit d’une production DreamWorks, les animations de How to Train Your Dragon ont toujours été d’une qualité irréprochable, et The Hidden World pousse la facture visuelle encore un peu plus loin. En-dehors de ses personnages un peu enfantins, les décors sont illuminés par des éclairages saisissants, et les rendus des environnements sont si réalistes qu’on a souvent l’impression qu’il s’agit de vrais lieux filmés, et non pas d’images de synthèse, comme c’est le cas. Ce dernier chapitre apporte son lot de nouveaux dragons, dont les Deathgrippers, de terribles monstres crachant de l’acide, et même une Furie femelle. Le Monde Caché en tant que tel a des allures d’Avatar, avec son explosion psychédélique de couleurs, et la bataille finale est sans aucun doute la plus spectaculaire de toute la franchise.

Image tirée du film

La distribution de How to Train Your Dragon a toujours été stellaire, surtout pour de l’animation, et en plus de retrouver un Jay Baruchel aussi enthousiaste dans la peau d’Harold, The Hidden World ramène pratiquement tous les acteurs de la franchise, dont America Ferrerra, Craig Ferguson, Jonah Hill, Christopher Mintz-Plasse, Kristen Wiig, Kit Harington ou Cate Blanchett. Même Gerard Butler, dont le personnage de Stoïck est décédé dans le chapitre précédent, est encore de la partie grâce à la magie des flashbacks, et seul T.J. Miller, remplacé par Justin Rupple dans le rôle de Tuffnut, est mystérieusement absent. Du côté des nouveaux venus, on trouve le vétéran F. Murray Abraham (Amadeus), qui prête sa voix à Grimmel, le vilain du film, et David Tennant (Doctor Who), qui joue Spitelout.

How to Train Your Dragon: The Hidden World est disponible en édition Combo Pack, comprenant le film sur disques Blu-ray et DVD, et s’accompagnant d’un code pour télécharger une copie numérique. L’édition compte une quantité phénoménale de matériel supplémentaire dont une ouverture alternative, des scènes retirées du montage, deux court métrages d’animation, une piste de commentaires livrée par le réalisateur, le producteur et le directeur de l’animation, et une toute une série de revuettes portant sur différents aspects de la production. Signe des temps, on obtient également un jeu pour tablettes et téléphones intelligents en se procurant le long-métrage, qui permet « d’élever » soi-même ses bébés dragons.

Loin d’étirer la sauce, The Hidden World constitue le volet le plus épique de toute la trilogie, et ce film d’animation conclut sur une excellente note une franchise qui a su faire rêver bien des jeunes avec ses Vikings, et ses adorables dragons.

7/10

How to Train Your Dragon: The Hidden World

Réalisation : Dean DeBlois

Scénario : Dean DeBlois (d’après les livres de Cressida Cowell)

Avec : Jay Baruchel, America Ferrera, F. Murray Abraham, Cate Blanchett, Jonah Hill, Christopher Mintz-Plasse et Gerard Butler

Durée : 104 minutes

Format : Combo Pack (Blu-ray + DVD + copie numérique)

Langue : Anglais, français et espagnol


Autres contenus:

John Wick, Chapter 3 – Parabellum: perdre la tête

Partagez

À propos du journaliste

Patrick Robert

Cinéma, musique, jeux vidéo ou bandes-dessinées, Patrick partage sa passion pour la culture populaire depuis plusieurs années à travers les critiques, les entrevues, ou les textes d’actualité qu’il signe pour de nombreux médias, parmi lesquels le blogue de Ztélé, La Vitrine, Le Coin du DVD, et évidemment, Pieuvre.ca.

Un commentaire

  1. Pingback: Critique How to Train Your Dragon: The Hidden World - Patrick Robert

Répondre