Un torrent d’émotion vient prendre d’assaut les petits écrans

0

Koreeda est l’un des cinéastes contemporains essentiels et l’un des grands représentants du cinéma japonais d’hier et d’aujourd’hui, transcendant les époques en gardant la famille comme point d’ancrage et de déroute. Son récent After the Storm est une petite merveille, et peut-être l’un de ses films les plus drôles jusqu’à présent. L’occasion idéale de le voir ou le revoir avec sa sortie en DVD.

La métaphore de la tempête pour une famille dissolue depuis un bon moment, voilà la prémisse pour cette parenthèse dans le quotidien d’un homme qui essaie de faire le point sur sa vie qui ne va nulle part depuis longtemps. Réflexion sur le temps qui passe, les opportunités manquées, les mauvais choix de vie, les carrières en suspens et les conflits intergénérationnels évidemment, le nouveau film de Koreeda est tout cela et bien plus encore.

Si la gravité des thèmes pouvait donner l’impression de peser lourd dans la balance, le cinéaste opte pour une approche à mille lieues de son précédent Our Little Sister, s’assurant d’alléger les fautes du passé au lieu de les noyer dans une noirceur de silences. Au contraire, grâce à une excellente distribution qui profite de la naïveté de Hiroshi Abe et du charisme stellaire et manipulateur de Kirin Kiki, le film fait beaucoup rire et nous pousse considérablement à réfléchir sur notre propre quotidien qui miroite sans mal celui fragmenté qui se dévoile sous nos yeux.

Bien sûr, le ton est doux-amer et Koreeda continue de marcher systématiquement dans les pas de Ozu, mais la modernité en place vient poursuivre la réflexion du grand maître en donnant raison à ses craintes face à la désintégration de la communication qu’il voyait il y a plusieurs décennies déjà. Le récit n’est donc pas sans passages plus bouleversants, mais au moins, tout comme le titre l’indique, la tempête n’est pas l’absolue ou la fin de tout, bien au contraire.

Ainsi, sans se démunir d’une certaine dose d’espoir dans les petits moments qui peuvent sembler anodin, le cinéaste porte beaucoup d’attention aux détails et autant dans les non-dits que dans les dialogues, insufflent son film de beaux moments à chérir et à tourmenter l’esprit bien longtemps une fois le générique tombé.

Comme toujours, l’édition que propose Film Movement est d’une grande classe et propose même des sous-titres en français. Si le segment making of est exclusif au format Blu-ray, il y a néanmoins l’excellent court-métrage The Last Dream de Noemie Nakai et Carmen Kobayashi qui figure sur le DVD. Un intriguant et accompli petit film de douze minutes qui n’est pas sans rappeler le After Life de Koreeda.

Enfin, After the Storm est un grand film de Hirokazu Koreeda. Une oeuvre délicate et maîtrisée, prête à traverser les époques et nos pensées. À savourer sans modération.

En rappel, ma critique lors de sa sortie en salles.

8/10

After the Storm est disponible en DVD et Blu-Ray via Film Movement dès aujourd’hui.

Partagez

À propos du journaliste

Jim Chartrand

Jim Chartrand est bachelier de l'Université de Montréal en Études cinématographiques. Il gère également un département Superclub d'une succursale Vidéotron. Et il adore la culture avec le plus grand C que vous pouvez imaginer. En fait, s'il n'avait pas autant de fatigue de sa sage vie remplie, il consommerait encore davantage de ces nombreuses drogues de l'art et du divertissement pour mieux vous en parler. Puisque avouons-le, rien ne lui fait plus plaisir que de conseiller et guider les autres, même si ses avis ne font pas toujours l'unanimité. Il se fait donc un plaisir semaine après semaine de vous offrir des textes sur tous plein de sujets qui le passionnent entre un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, et...

Répondre