Sine Mora EX, une question de temps

0

Amateurs de bullet hells, vous serez servis: l’éditeur THQ Nordic, en collaboration avec les studios de développement Digital Reality, Grasshopper Manufacture et Gyroscope Games, vient de lancer Sine Mora EX, une version remasterisée du jeu de shoot’em up de 2012. Une chose est sûre, les passionnés en auront pour leur argent. Quant aux autres, hé bien, c’est une autre histoire.

Se déroulant en deux dimensions avec des séquences cinématiques explorant la 3D, Sine Mora EX semble vouloir scrupuleusement respecter les codes du genre. Le véhicule du joueur, ici un avion équipé de diverses armes et pouvoirs spéciaux, paraît franchement minuscules face aux divers ennemis présents dans le jeu. Et ceux-ci sont non seulement massifs (et dangereux de par leur seule taille), mais ils n’hésiteront pas non plus à remplir l’écran de projectiles. Le joueur devra alors faire preuve d’une très grande habileté – et utiliser avec parcimonie son pouvoir de ralentir le temps – pour échapper à la mort.

La particularité du jeu, c’est qu’il joue un peu avec les normes traditionnelles: au lieu de forcer la mort du joueur lorsque le véhicule de celui-ci est frappé par un projectile, chaque impact va plutôt venir gruger une partie du temps qui est alloué pour franchir un niveau. Inversement, tuer des ennemis ajoute chaque fois quelques secondes au compteur. D’ailleurs, le titre du jeu affiche déjà les couleurs: en latin, sine mora signifie « sans attendre ».

« Sans attendre » peut aussi caractériser le type de jeu. On a beau sélectionner le niveau de difficulté le moins complexe, on constate rapidement qu’il faudra manoeuvrer de façon très précise entre les obstacles terrestres, les ennemis et leurs tirs pour espérer pouvoir progresser. Faites-vous toucher deux ou trois fois, et vous pouvez probablement dire adieu à la réussite du niveau. Oh, on offre bien un nombre limité de « vies » permettant de reprendre un niveau échoué à partir du début, mais l’exercice devient rapidement frustrant.

Sine Mora EX n’est certainement pas un mauvais jeu: les visuels, la musique, les effets sonores, les voix, tout cela se combine pour créer un environnement franchement intéressant. Idem pour la mécanique temporelle. Mais le jeu est décidément trop difficile pour le commun des mortels. Les passionnés, les maîtres de la gâchette et du stick de la manette sauront s’y retrouver, et en tireront fort probablement un plaisir plus important. Pour les autres, l’intérêt disparaît rapidement.

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Répondre