Les sympathiques murailles de C’est mon fort!

0

Est-il toujours nécessaire de démontrer qu’il ne faut pas nécessairement des centaines de pions, un livret de règlements épais comme un bottin téléphonique et une partie qui dure des heures pour qu’un jeu de société soit agréable? C’est mon fort, un produit québécois conçu par MJ Games, prouve hors de tout doute qu’un jeu rapide et efficace peut plaire à toute la famille.

Le principe du jeu est fort simple: de deux à quatre joueurs doivent bâtir un rempart en pigeant parmi un total de 45 cartes numérotées placées face contre table. L’idée est d’accumuler les cartes en partant de la carte de base, portant le numéro 1 et étant fournie à chaque joueur, et d’être le premier à ajouter neuf cartes supplémentaires à ce mur en ajoutant des cartes dont la valeur numérique doit constamment augmenter.

Voilà le principal défi que devront surmonter les joueurs: impossible, en effet, d’ajouter une carte à son rempart si sa valeur est inférieure à celle de la précédente. Mais puisque la valeur de toutes les cartes pigées est révélée à l’ensemble des joueurs, avant d’être, le cas échéant, replacée face contre table avec les autres cartes pas encore conservées par l’un ou l’autre des joueurs, il est nécessaire de trouver un équilibre entre stratégie et audace. Si l’on va trop vite en affaires, et que l’on joue une carte à la valeur beaucoup plus élevée que la précédente, on court le risque de réduire grandement ses possibilités de jeu et de se retrouver coincé à tenter de piger des cartes aux valeurs fortement similaires, ou de ne carrément plus pouvoir jouer.

De l’autre côté, si l’on prend trop son temps en essayant d’avoir des cartes qui se suivent le plus possible, on pourra rapidement être pris de vitesse par les autres joueurs. D’autant plus que rien n’empêche un adversaire de s’arroger une carte que l’on vient de rejeter et de replacer face contre table.

Résultat, si le fonctionnement de C’est mon fort! peut facilement être expliqué à des enfants, les adultes y trouveront absolument leur compte. D’autant plus que le jeu comporte une variante de ses règles où les choses se complexifient en ajoutant une dimension supplémentaire: certaines cartes offriront ainsi des points bonis, voire des « pouvoirs » qui permettront de remanier son rempart ou de nuire aux adversaires.

Magnifiquement illustré, C’est mon fort! peut être facilement transporté, alors que même les règlements sont inscrits sur des cartes à jouer. La boîte originale n’est pas très grosse, mais il est donc possible d’en faciliter davantage le transport en traitant le tout comme un simple paquet de cartes.

Original, rapide, rigolo… C’est mon fort! mérite amplement sa place aux côtés de titres plus complexes et plus longs.

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Répondre