Viceroy, la course vers le pouvoir

0

Hugo Prévost

Avez-vous ce qu’il faut pour imposer votre volonté à la nation? Avec Viceroy, les distributeurs de jeux de société Fun Forge et Hobby World proposent un titre mêlant stratégie, audace et lutte pour le pouvoir absolu.

Se déroulant dans l’univers du jeu de cartes russe BerserkViceroy possède un objectif simple: pour gagner, il faut obtenir plus de points que les autres joueurs, tout simplement. C’est cependant du côté des moyens pouvant être employés pour atteindre cette cible que l’on trouve l’aspect original et stimulant du titre.

À l’aide de différentes cartes, les joueurs doivent construire ce qui est appelé une « pyramide de pouvoir », c’est-à-dire un échafaudage triangulaire rassemblant des cartes de personnages et des cartes dites de lois. Les premières confèrent certains avantages en fonction du niveau sur lequel elles sont placées, tandis que les secondes permettent peut-être d’obtenir des bonis plus importants, mais sont aussi bien plus rares.

À chaque tour, les joueurs seront appelés à miser des pions pour mettre la main sur de nouveaux personnages, dans le but de continuer à développer leur pyramide. Il faudra d’ailleurs réfléchir attentivement à sa stratégie: s’il existe bien des façons de marquer des points (ou de bloquer la voie à ses adversaires), le jeu est construit de telle façon qu’il serait impossible d’emprunter toutes les avenues en même temps. Autant les ressources disponibles semblent abondantes, autant elles se révèlent en fait passablement rares après quelques tours.

Si l’on se doit de saluer la structure du jeu, qui fonctionne étonnamment bien, les néophytes auront probablement toutes les misères du monde à plonger dans Viceroy. On compte pratiquement une dizaine de pions différents, qu’il faut bien entendu séparer en de petites piles bien nettes avant de débuter la partie, et le manuel, bien qu’assez complet, est en fait surtout complexe.

Mais une fois ces obstacles surmontés, on se prend à apprécier la diversité des personnages, tous plus colorés et détaillés les uns que les autres, ainsi que la qualité des matériaux. On apprécie également le sentiment d’urgence qui remplace peu à peu les errances et les questionnements du début de partie. Et si ce jeu a fait l’objet d’un test à seulement deux joueurs pour les besoins de cet article, il ne fait aucun doute qu’à trois ou quatre participants, le score sera plus que serré lors du décompte final.

La copie de ce jeu a été fournie par Le Valet d’Coeur.

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Répondre