11 millions de Syriens en attente d’aide humanitaire

0

Huit ans après l’éclatement de la guerre civile syrienne, qui a fait plusieurs centaines de milliers de morts, la violence et la misère se poursuivent dans ce pays du Proche-Orient. Selon les Nations unies, plus de la moitié de la population du pays a maintenant besoin d’aide humanitaire.

« Les Nations Unies et les organisations humanitaires font tout leur possible pour chaque mois atteindre les personnes dans le besoin », a ainsi souligné, Mark Lowcock, le secrétaire général adjoint de l’ONU aux affaires humanitaires.

Cela n’est pourtant pas suffisant, reconnaît elle-même l’organisation internationale, même si elle a pu, en compagnie de ses partenaires, venir en aide à 5,6 millions de personnes, en 2019, dans ce pays dévasté.

Outre ces citoyens, il faut aussi compter les exilés, ceux qui ont fui les combats, les bombardements, les incursions de milices, les échanges de tirs entre factions autrefois alliées et aujourd’hui rivales, les troupes des pays voisins et de leurs alliés, etc. Ainsi, environ le même nombre de Syriens ont trouvé refuge dans les pays limitrophes, soit là aussi 5,6 millions de personnes. Cela augmente d’autant la pression sur ces États, tout en nécessitant, là encore, de l’aide humanitaire.

L’ONU suit également de près la situation dans le nord-est de la Syrie. Si les hostilités ont baissé depuis la conclusion de deux accords de la Turquie – le premier le 17 octobre avec les États-Unis et le second le 22 octobre avec la Russie – mettant fin à son opération dans la région, des affrontements ont été constatés dans des zones frontalières, a dit M. Lowcock.

« M. Lowcock, qui est également coordonnateur des secours d’urgence de l’ONU, s’est dit toujours préoccupé par l’impact que le changement de « contrôle administratif » dans le nord-est de la Syrie – à savoir la conduite de patrouilles turco-russes – pourrait avoir sur les opérations humanitaires dans la région », mentionne l’ONU par voie de communiqué.

Pour venir en aide aux Syriens dans le besoin, les Nations unies comptent entre autres sur des convois en provenance de la Turquie. En octobre, 900 convois sont partis du territoire turc pour acheminer de l’aide humanitaire (nourriture, eau, produits médicaux, abris) aux civils syriens. « Rien que le mois dernier, les Nations Unies ont acheminé de la nourriture à 1,1 million de personnes à travers des livraisons transfrontalières », a déclaré M. Lowcock.

« J’exhorte la communauté internationale à être plus généreuse en les aidant à soutenir la charge qu’ils ont prise », a-t-il ajouté.


Autres contenus:

Le conflit israélo-palestinien n’a qu’une solution politique, soutient l’ONU

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre