Groenland: un important glacier en voie de disparaître prend du mieux

1

Un important glacier du Groenland, qui était l’une des masses de neige et de glace qui fondaient le plus vite sur la planète a recommencé à croître, révèle une nouvelle étude de la NASA.

Aux alentours de 2012, le glacier Jakobshavn reculait d’environ trois kilomètres par année, en plus de perdre quelque 40 mètres d’épaisseur. Mais le glacier en question a recommencé à prendre du volume au même rythme ces deux dernières années, selon une étude publiée dans Nature Geoscience. Selon les auteurs et d’autres chercheurs toutefois, ce regain ne serait que temporaire.

« Ce fut un peu surprenant. Nous nous étions en quelque sorte habitués à un système de fonte », mentionne Jason Box, spécialiste des systèmes glaciaires du Danemark et du Groenland. « La bonne nouvelle, c’est que c’est un rappel que [la fonte]ne va pas nécessairement aussi vite. Mais elle se poursuit. »

Selon M. Box, qui n’a pas collaboré à l’étude, affirme que ce glacier est « probablement le plus important du Groenland, puisqu’il déverse la plus grande quantité de glace dans tout l’hémisphère Nord ».

Un cycle de refroidissement naturel des eaux de l’Atlantique Nord a probablement entraîné une croissance du glacier, indique le principal auteur des travaux, le glaciologue de la NASA Ala Khazendar. Accompagné de ses collègues, il affirme que cela correspond à une transformation de « l’oscillation de l’Atlantique Nord », soit un refroidissement et un réchauffement naturel et temporaire de certaines régions de l’océan. Le phénomène est un lointain cousin d’El Nino, dans le Pacifique.

L’eau de la Baie de Disko, là où Jakobshavn rencontre l’océan, est environ 2 degrés Celsius plus froide qu’il y quelques années, ont indiqué les auteurs de l’étude.

S’il s’agit d’une « bonne nouvelle » sur une base temporaire, il s’agit tout de même d’une mauvaise nouvelle à long terme, puisque cela signifie, pour les chercheurs, que la température de l’océan joue un rôle plus important dans la fonte et la croissance des glaciers que ce qui était prédit précédemment, indique le climatologue de la NASA Josh Willis, l’un des coauteurs de l’étude.

Au fil des décennies, les eaux se sont réchauffées et continueront de le faire à la suite des activités industrielles de l’humanité, a ajouté M. Willis, avant de noter qu’environ 90% de la chaleur emmagasinée par les gaz à effet de serre se retrouve dans les océans.

« À long terme, nous devrons probablement relever nos prévisions de la montée du niveau des eaux. »


Autres contenus:

Un monde sans nuages? Pas si vite!

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Un commentaire

  1. Pingback: Le Groenland est en train de couler - pieuvre.ca

Répondre