Un métro à moitié branché sur le réseau cellulaire

0

La Société de transport de Montréal (STM) a annoncé jeudi que la moitié des quelque 68 stations du réseau de métro de la région métropolitaine étaient désormais reliés à un réseau de téléphonie sans fil. 

Ce franchissement de la barre des 50% de couverture survient alors que la station de métro Acadie, sur la ligne bleue, rejoint des stations se trouvant principalement sur les lignes orange et verte. « Les technologies mobiles de pointe 3G, 4G et 4G LTE sont donc maintenant accessibles dans la moitié du réseau du métro et le déploiement du projet se poursuit à bon rythme, selon l’échéancier prévu, pour le plus grand bénéfice des clients », mentionne-t-on par voie de communiqué.

Toujours selon la STM, le réseau cellulaire assuré par les partenaires Telus, Bell, Rogers et Vidéotron s’étend maintenant de la station Côte-Vertu à Mont-Royal, sur la ligne orange, de Beaudry à Lionel-Groulx, sur la ligne verte, de Snowdon à Acadie, sur la ligne bleue, ainsi que sur l’ensemble des trois stations de la ligne jaune, ce qui comprend la station centrale de Berri-UQAM, où s’entrecroisent les lignes orange, verte et jaune.

Pour la seconde moitié de 2017, les efforts de déploiement seront concentrés sur les stations au nord de Mont-Royal, ainsi qu’à boucler le tronçon de la ligne bleue jusqu’à Jean-Talon. Par la suite, en 2018, les travaux viseront à brancher les stations de la ligne orange au nord de Jean-Talon, poursuit-on.

« La STM a pris un engagement clair pour améliorer l’expérience de ses clients et le déploiement du réseau mobile dans le métro en est un exemple éloquent, en contribuant à agrémenter les déplacements de la clientèle. Je tiens d’ailleurs à saluer le travail et la collaboration de nos partenaires Bell, Rogers, TELUS et Vidéotron, qui mènent ce projet de main de maître et qui permettent au métro de Montréal de joindre un club sélect de réseaux de transport souterrains branchés », a déclaré Philippe Schnobb, président du conseil d’administration de la STM.

Au final, la société de transport maintient sont objectif d’une « connectivité totale » d’ici 2020, alors que les 71 kilomètres de tunnels et les 68 stations de métro « devraient être ainsi totalement desservis », et ce six ans après le début des travaux, en 2014. Les démarches découlent entre autres d’un investissement de 50 millions de dollars effectué par les quatre grands noms des télécommunications dans la province.

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca