Navigation : vulgarisation

Science
0

L’ère de l’intimidation et des complots

Le harcèlement, les menaces et l’intimidation dont a été victime le Pharmachien ont créé de l’émoi chez les vulgarisateurs francophones. Mais ce n’était qu’une question de temps avant qu’un cas de ce genre ne surgisse: parce que les vulgarisateurs anglophones, eux, vivent depuis des années déjà avec de telles épées de Damoclès au-dessus de leurs têtes.

Société
0

Pilule et cancer: 20%, mais 20% de quoi?

À en croire plusieurs médias francophones en fin de semaine, une nouvelle étude aurait établi que les femmes qui prennent un contraceptif hormonal « ont 20% de risque en plus de développer un cancer du sein ». Le problème est qu’il manquait une information importante dans cette phrase. Voici donc l’astuce du Détecteur de rumeurs. Quand vous voyez un pourcentage, posez-vous toujours la question suivante: 20% de quoi?

À la une
0

Culture scientifique: il reste des ponts à bâtir

À l’heure du numérique, les connaissances scientifiques jouissent d’une plus grande accessibilité. Loin d’encourager une « science prêt-à-porter », le défi reste toutefois, au-delà de favoriser simplement sa transmission nord-sud, de bâtir des ponts entre les nations.

Science
0

Comment parler aux non-convertis

Avant de communiquer la science à un public réfractaire, il faut apprendre à la transmettre efficacement à un public conquis. Une expertise qui ne courrait pas dans les rangs des chercheurs, raconte Naomi Oreskes.

Science
0

Études controversées: trois questions à se poser

Une agence américaine a été accusée cette semaine d’avoir trafiqué des données dans le cadre d’une étude de 2015 sur les changements climatiques. Bien que l’accusation ait été publiée dans l’un des journaux les plus lus du monde anglophone, il s’est avéré rapidement qu’elle ne reposait que sur du vent.

Science
0

Deux voyages aux frontières de l’espace au Planétarium

C’est la semaine dernière que le Planétarium Rio Tinto Alcan lançait son nouveau programme double devant une foule curieuse et captivée. Portée par sa mission vulgarisatrice, avec cette nouvelle programmation, l’institution a une fois de plus misé sur son approche Voir grand, permettant à l’être humain et aux sciences de l’espace de se rejoindre.