Navigation : mutations

Quelques 2658 génomes représentant 38 types différents de cancers. Et 22 articles scientifiques. C’est le bilan d’un travail international qui a mobilisé des scientifiques de 744 institutions sur quatre continents pendant six ans. Et qui fournit une lentille grossissante sur l’une des grandes peurs de notre époque.

La dernière tuile qui tombe sur la tête de CRISPR fait plus mal que les précédentes: non seulement cette technologie peut-elle endommager les gènes qu’elle tente de réparer, mais les dommages pourraient apparemment être plus lourds que prévu.