Navigation : mer de barents

La situation frappe l’imaginaire: en France, des viniculteurs alimentent avec diligence des milliers de petits feux installés parmi les vignes, afin d’éviter le gel des raisins. Mais le combat est perdu, affirment des chercheurs: une période de chaleur plus importante qu’à l’habitude, à la fin de mars, a été suivie par plusieurs journées de froid intense, ce qui a provoqué des pertes supérieures de 90% à la normale. Au dire de scientifiques de l’Université de l’Arctique, en Norvège, ainsi que de l’Université d’Oulu, en Finlande, la lutte des producteurs français témoigne de la complexité et de l’imprévisibilité des changements climatiques.