Navigation : effet de serre

On aurait découvert, dans l’atmosphère de la planète Vénus, un indice comme quoi il y aurait de la vie là-bas, ont vibré cette semaine tous les médias et toutes les alertes de réseaux sociaux. Bien que l’annonce soit sérieuse, il subsiste de nombreux bémols, constate le Détecteur de rumeurs.

Malgré toutes les avancées permises par l’intelligence artificielle, de la reconnaissance vocale aux voitures autonomes, les systèmes d’IA consomment une grande quantité d’énergie et peuvent produire d’importants volumes d’émissions polluantes qui contribuent aux changements climatiques.

Le géant de l’informatique de Redmont veut se mettre au vert: Microsoft a annoncé jeudi son intention d’amener son bilan carbone à « zéro » d’ici 10 ans. Mieux encore, affirme l’entreprise, en utilisant des méthodes de captation des émissions polluantes et en améliorant son efficacité énergétique, Microsoft sera en mesure, d’ici 2050, « d’annuler son bilan carbone entier, depuis sa fondation en 1975 ».

Pour la plupart des gens, la cause est entendue: la Chine est à présent le plus gros pollueur de la planète, ayant surclassé les États-Unis. Mais la Chine a contre elle le fait qu’elle est aussi le pays le plus peuplé de la planète. Si on calcule plutôt la pollution par tête, qui gagne le championnat?