Navigation : demande d’asile

Le gouvernement fédéral a annoncé vendredi son intention de faire disparaître une liste de 25 pays de l’Union européenne qui étaient considérés comme « sûrs », et en provenance desquels le précédent gouvernement, sous le premier ministre Stephen Harper, craignait des recours possiblement abusifs au système d’octroi d’asile. Au total, 42 pays étaient visés par cette politique.

Le gouvernement fédéral clarifie ses positions sur l’immigration, alors qu’au sud de la frontière, les tensions entre républicains et démocrates sont particulièrement vives sur le sujet, au même moment où une caravane de migrants entrée au Mexique tente tant bien que mal de rejoindre la frontière américaine pour y réclamer l’asile.

L’immigration est devenue un enjeu électoral dans plusieurs pays, voire une obsession pour certains gouvernements. À entendre des politiciens comme Donald Trump aux États-Unis ou Matteo Salvini en Italie, on pourrait conclure qu’une catastrophe est en devenir: leur pays serait en train d’être submergés par des vagues d’immigrants hostiles ou de réfugiés dangereux.