Navigation : amérique du sud

Depuis la fin de la guérilla de longue date en Colombie, de vastes pans de forêt ont rapidement été convertis pour des utilisations agricoles, ce qui porte à croire que l’accord de paix représente une menace pour la préservation des forêts tropicales du pays d’Amérique du Sud, selon une nouvelle étude de l’Université d’État de l’Oregon.

Avec 60 à 80% des patients aux soins intensifs à Sao Paulo maintenant âgés de 30 à 50 ans, l’épidémie a pris un nouveau visage. Et les morts s’accumulent: mardi dernier, le Brésil avait à lui seul un tiers des décès attribués à la COVID-19 sur l’ensemble de la planète.

Le variant apparu à Manaus, au Brésil, n’est pas seulement plus transmissible, comme ses cousins britannique et sud-africain. On le soupçonne d’être capable de réinfecter des gens qui avaient déjà eu le virus l’an dernier. Et ce, dans un pays dont le président a longtemps retardé l’achat de vaccins, refusé le confinement, et se moque encore du port du masque.

À l’extrême nord du Venezuela, l’île Margarita abrite des capucins bruns. Ces « sapajous » (Sapajus apella) pourraient bien disparaître. Pas à cause des chasseurs ou des agriculteurs — mécontents qu’ils pillent les champs de maïs — mais plutôt à cause de la température moyenne, qui avoisine désormais les 30 degrés C.

Une poignée de compagnies d’élevage seraient responsables d’avoir volontairement allumé des feux en Amazonie, la plus grande forêt tropicale du monde, pour ensuite récupérer les terres pour y installer des fermes, affirme un nouveau rapport de l’organisation environnementale Mighty Earth. 

Mai 2019: une carcasse de jaguar sans tête se retrouve dans une décharge du Belize, petit pays d’Amérique centrale. Cette trouvaille macabre, dernière d’une série, provoque l’indignation et inspire les autorités, les citoyens et les entreprises, à offrir une récompense de 8000 $ US pour des renseignements menant à l’arrestation du tueur de jaguars.

« Tous les jours, des millions de gens voient leurs droits être bafoués »: la déclaration, tirée du communiqué accompagnant le plus récent rapport d’Amnistie internationale, est sans équivoque. Selon l’organisation internationale, la situation des droits de la personne dans les deux Amériques demeure particulièrement précaire. Et le Canada, englué dans une nouvelle crise liée à son traitement des Premières Nations, n’y échappe pas non plus.

La forêt amazonienne est sans doute la plus connue du monde. Mais elle n’est pas la forêt brésilienne présentant la plus grande biodiversité, pas plus qu’elle n’est la plus menacée du Brésil. Le Détecteur de rumeurs explique pour quelles raisons ce titre revient à la forêt atlantique.