The Expanse, saison 4: sur le plancher des vaches

0

Les amateurs de science-fiction avaient tout à craindre de cette quatrième saison de la série The Expanse. Après trois années largement passées dans l’espace, voilà que le scénario transporte nos héros, l’équipage du Rocinante débarque sur New Terra, la première planète colonisée à l’extérieur du système solaire. Le problème, c’est que rien n’ira comme prévu…

Il y avait tout à craindre, en effet, car si le sauvetage de l’oeuvre effectué par Amazon Prime Video avait permis de garder en vie cette transposition télévisuelle de l’excellente série de livres de science-fiction, les univers de hard sci-fi, la science-fiction relativement réaliste avec des enjeux complexes dépassant l’aventure de la semaine, sont particulièrement peu nombreux à notre époque. Mais voilà, fort heureusement, que les gens d’Amazon savent comment scénariser de la science-fiction, et que James, Naomi, Alex et Amos arrivent sur une planète tout à fait extraterrestre, créée de toute pièce par la même espèce ayant produit le portail intergalactique, où les vieilles querelles humaines sont déjà présentes. En effet, les belters, la version spatiale des laissés pour compte, ont pris possession de cette planète et y exploitent des gisements minéraux. Les planètes centrales, elles, voient d’un bien mauvais oeil cette colonisation non autorisée, et le spectateur a de nouveau droit à un affrontement entre les paupérisés de l’espace, bien souvent radicalisés, et les grandes brutes de la Terre et de Mars, qui souhaitent faire régner la loi et l’ordre. Entre les deux, les civils et les scientifiques sont victimes des tirs croisés.

Une autre affiche de cette nouvelle saison

Pire encore, James Holden étant fidèle à lui-même, son arrivée sur la planète déclenche une série de processus inconnus, mais potentiellement meurtriers. La preuve, si elle était nécessaire, que s’installer sur un monde extraterrestre sans l’explorer d’abord n’est pas une bonne chose. Voilà donc nos colons forcés de faire équipe pour survivre à ce que la planète enverra contre eux. Avec le risque, au passage, d’empirer les choses, voire de signer l’arrêt de mort de tout ce beau monde.

On s’épargnera ici d’autres rebondissements scénaristiques, mais cette quatrième saison, en se déroulant largement sur la terre ferme, change suffisamment le rythme de la série pour éviter de tomber dans la redite des trois précédentes saisons. Bien entendu, l’action n’est pas limitée à cette nouvelle planète, et divers joueurs majeurs continueront de bouger leurs pions dans le système solaire. Y compris en donnant un bon aperçu de ce qui se passera au cours de la quatrième saison, mais mieux vaut écouter le tout, plutôt que de gâcher ici la sauce. D’autant plus que ce grand retournement de situation aura un impact relativement mineur sur la marche de la civilisation humaine. Fort heureusement, d’ailleurs: nous nous retrouverions fort marris si la fin de cette quatrième saison de The Expanse signifiait la fin de la série. Il y a encore tant à découvrir que cela serait purement et simplement du gaspillage. Et puisque les auteurs des livres doivent en être à mettre la touche finale au 9e volume des aventures de Holden et de sa bande, les créateurs de la série ne devraient pas être en mesure de rattraper le matériel original, évitant du même coup une fin à la Game of Thrones.

À voir!


Autres contenus:

Une finale déjouant les attentes pour Game of Thrones

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Répondre