Utiliser la dynamique des fluides pour perfectionner la cuisson des crêpes

2

Deux physiciens spécialisés en dynamique des fluides, l’un de l’École polytechnique, en France, l’autre de l’Université de Canterbury, en Angleterre, ont utilisé leur expérience pour développer la méthode optimale pour cuire une crêpe. La recherche de ces deux chercheurs, Edouard Boujo et Mathieu Sellier, a été publiée dans Physical Review Fluids.

L’étude a débuté lorsque M. Sellier s’est frustré à force de tenter de produire une crêpe très plate – la plupart des amateurs de crêpes jugent la forme plate comme étant optimale. Les crêpes avec des bosses tendent à cuire de façon inégale, ce qui produit des crêpes avec des parties trop cuites, ou encore pas assez cuites. M. Sellier s’est rappelé que sa femme avait souligné qu’en temps que spécialiste de la dynamique des fluides, il devrait être en mesure de trouver une façon d’optimiser le versement du mélange et la cuisson des crêpes. Intrigué, il a fait équipe avec M. Boujo pour atteindre cet objectif.

Pour mettre au point la meilleure technique de versement du mélange dans la poêle, les deux hommes ont créé une simulation qui montrait la poêle et le mélange en action. Pour développer une approche optimale, les chercheurs se sont tournés vers l’optimisation adjointe, une approche mathématique qui tient compte de la motion des fluides dans un conteneur en mouvement. Après quelques modifications, la simulation a indiqué aux chercheurs la meilleure façon qui soit pour cuire une crêpe.

Selon la simulation en question, la meilleure technique consiste à verser la bonne quantité de mélange sur une poêle chaude, puis de pencher la poêle de façon importante, forçant le mélange à couler jusqu’à l’extrémité de la poêle. Ensuite, la poêle devrait être tournée d’une façon qui force le mélange à s’étendre aux autres sections de la poêle, et ce jusqu’à ce que celle-ci soit complètement couverte. L’angle de la poêle devrait ensuite être graduellement réduit pendant la dernière étape, jusqu’à ce que la poêle soit à plat sur le rond de la cuisinière.

Au dire des deux chercheurs, les résultats démontrent une amélioration de l’uniformité des crêpes de l’ordre de 83%, au grand plaisir de leurs filles. Les deux hommes notent également que leur simulation pourrait être utilisée dans d’autres circonstances, que ce soit la production de chocolat ou l’application de couches de protection sur des écrans de téléphones intelligents.


Autres contenus:

La dépendance au sucre, mythe ou réalité?

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

2 commentaires

  1. Pingback: Un premier barbecue il y a 1,5 million d’années - Pieuvre.ca

  2. Pingback: Groenland et ouragans: le président d'une autre époque - Pieuvre.ca

Répondre