Gosebuster, la bière de l’été

0

Pendant la canicule, les bières fortes de microbrasseries ne font pas le poids contre les bières légères des grandes marques. Le Trèfle Noir de Rouyn-Noranda a créé un bon compromis: la Gosebuster.

Bien avant l’engouement pour les microbrasseries, la Corona a atterri au Québec avec cette particularité d’insérer un quartier de lime à l’intérieur de cette bouteille au verre clair. Le goût amer, frais et fruité ajoutait un certain « punch » à cette bière légère. « Hecho en Mexico », cette bière a probablement ouvert la voie à la Heineken d’Hollande, à la Guiness d’Irlande ou à la Sapporo du Japon afin de diversifier l’offre au détail. Avec le temps, les formats de ces produits se sont multipliés via une opération marketing à mesure que ces recettes exotiques sont brassées ici.

Voulant renouer avec mes racines par le rituel d’« aller au chalet », j’ai été surpris de voir la variété de bières artisanales québécoises sur les tablettes d’une épicerie d’une petite ville en région. Ma quête spirituelle de retrouver mes ancêtres Étienne Brûlé et autres coureurs des bois racontés par l’anthropologue, Serge Bouchard et l’éditrice, Marie-Christine Lévesque dans leurs tomes des Remarquables oubliés s’en fut rehaussée. Évidemment, les grands brasseurs et leurs recettes exotiques occupaient tous les congélateurs, dont la Bud Lime. À quoi bon renoncer à l’authenticité d’une bonne bière quand on peut la laisser refroidir seulement une demi-heure dans le congélateur du chalet?

Quand on n’est pas un connaisseur, le choix d’une bière de micro s’arrête à deux « hic ». Primo, il y a trop de choix différents. Secundo, ces bières sont souvent très alcoolisées, c’est-à-dire pas idéales quand on crève dehors! Ce passage dans une épicerie climatisée ne m’a pas fait oublier la chaleur qu’il faisait à l’extérieur, alors par pur instinct de bûcheron mon attention s’est arrêtée sur l’étiquette vert lime de la Gosebuster de la brasserie artisanale Trèfle Noir

Feuilles de lime Kaffir, sels marins et coriandre: trois ingrédients qui donnent un goût relevé et rafraîchissant à cette bière de type Gose troquant la clarté pour la texture du fruit, à un taux de 6 % d’alcool. À chaque gorgée, on a l’impression de croquer dans un agrume. Ce qui nous rapproche des bières fruitées de qualité comme la Kriek aux cerises ou de la populaire McAuslan aux abricots.

À ne pas confondre avec le film Ghostbusters (1984)… peut-être avec le fantôme glouton de l’hôtel.

Partagez

À propos du journaliste

René-Maxime Parent

Rédacteur en chef de la section Société, René-Maxime Parent s’est joint à Pieuvre.ca en 2014. Sa couverture de l’actualité internationale se partage entre l’Amérique latine et la Scandinavie. Son intérêt pour les arts visuels, le cinéma et l’architecture le conduit à parcourir la métropole québécoise régulièrement.

Répondre