Remporter un marathon en sandales

0

Quoi penser de tous ces drapeaux qui défilent aux Jeux olympiques quand certains pays s’approprient des athlètes étrangers, que les athlètes s’entraînent en dehors de leurs frontières, ou encore que les commanditaires offrent un support inégal supranational? L’autochtone tarahumara María Lorena Ramírez a démontré lors d’un marathon se tenant au Mexique le 29 avril que les athlètes ancrés dans leur localité peuvent remporter la victoire, rapporte El País.

« Sans gilet d’hydratation, sans souliers de course, sans collants ni manches de compression… Sans tous les gadgets des coureurs d’aujourd’hui. Sans compter les kilomètres parcourus », lit-on sur la page Facebook Que Todo Tehuacan Se Entere, à partir de laquelle la nouvelle a été partagée 50 000 fois depuis le 13 mai. À 22 ans, la meilleure coureuse de longues distances de la communauté autochtone tarahumara, María Lorena Ramírez, a remporté le marathon Ultra Trail Cerro Rojo dans la capitale Puebla, une course à laquelle ont participé 500 athlètes de 12 pays.

Comme elle a l’habitude de le faire à travers les falaises de l’État de Chihuahua, elle a couru chaussée de sandales avec semelles en caoutchouc pendant six heures et trois minutes. « Elle ne transportait ni gel, ni sucreries énergisantes, ni bâton de marche, ni lunettes, ni espadrilles dispendieuses que tous portent pour courir dans les montagnes. Seulement une bouteille d’eau, sa casquette et un foulard dans le cou », a affirmé l’organisateur de la course, Orlando Jiménez à El País.

« Lorena se dédie à s’occuper de son bétail: des vaches et des chèvres, alors elle marche entre 10 et 15 kilomètres par jour avec ses animaux », a raconté son hôte à Puebla, Aparicio. Pour rester hydratés, les coureurs tarahumara consomment du « pinole », une poudre de maïs mélangée avec de l’eau qui fait partie de leur régime de base. Les autochtones tarahumara sont aussi appelés « raramuri », dont « rara » signifie « pied » et « muri » signifie « courir ». Cela se traduit par « pieds légers » ou « les coureurs à pied ».

« Ils sont par nature les meilleurs coureurs du Mexique », a affirmé l’organisateur de la course.

Partagez

À propos du journaliste

René-Maxime Parent

Rédacteur en chef de la section Société, René-Maxime Parent s’est joint à Pieuvre.ca en 2014. Sa couverture de l’actualité internationale se partage entre l’Amérique latine et la Scandinavie. Son intérêt pour les arts visuels, le cinéma et l’architecture le conduit à parcourir la métropole québécoise régulièrement.

Répondre