Norge, l’oeuvre qui venait du froid

0

Hugo Prévost

Américain installé à Québec, Kevin McCoy plonge à la recherche de ses racines norvégiennes dans la touchante pièce Norge, présentée à l’Espace Go.

Américain installé à Québec… La description est un peu courte! Car voilà ce sur quoi porte la pièce de McCoy, qui signe aussi la mise en scène, en plus de jouer son propre rôle. L’homme, dont l’historique familial s’est longtemps arrêté avec sa grand-mère, partie de la Norvège vers les États-Unis à 14 ans, est en quête de son identité profonde. Et, ce faisant, il nous fait découvrir ce fantastique exemple de nordicité.

Les apparences sont d’ailleurs quelque peu trompeuses. Car Norge débute sous la forme d’une conversation à bâtons rompus entre McCoy et son public; le dramaturge nous embarque ensuite dans sa visite de la Norvège, avec des arrêts dans des musées, la découverte d’artistes nationaux, une croisière vers le Nord… Bref, on en vient un peu à se demander ce qui nous attend pour la suite. Il s’agit d’une pièce de théâtre, après tout!

Mais la profondeur et la beauté de Norge se révèle alors que McCoy est peu à peu coincé dans une épopée double. Retrouver le lieu de naissance de sa grand-mère, d’abord – et peut-être voir, par le fait même, s’il a toujours de la famille vivant là-bas -, mais aussi tenter de gérer une situation personnelle difficile, alors que sa mère, atteinte de la maladie d’Alzheimer, finit par devoir être envoyée dans un centre adapté. Et McCoy lui-même apprend qu’il pourrait souffrir de sclérose en plaques. L’ironie est cruelle, mais témoigne aussi du côté implacable du temps qui passe.

Alors même qu’il donne l’impression de commencer à trouver sa place, l’homme risque de tout perdre, même sa propre santé. Le bonheur personnel doit-il passer avant le respect envers ses ancêtres? Il y a quelque chose d’à la fois grandiose et triste, d’ailleurs, dans ces paysages sauvages et désertiques. Ces grandes étendues de nordicité se jetant dans la mer. Les Québécois sont peut-être en bonne partie originaires de la France, mais les liens sont néanmoins forts avec les forêts immenses et les étendues glacées de la Scandinavie.

Norge est une pièce qui transporte. Pas nécessairement une oeuvre qui passe son temps à cogner dans les tripes, mais plutôt une réflexion sur l’importance de la famille et la nécessité de trouver ses attaches personnelles et familiales. Quitte à s’en inventer de nouvelles.

Norge, texte, mise en scène et interprétation de Kevin McCoy. Avec Esther Charron au piano. Donnée à L’Espace Go jusqu’au 10 décembre.

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Répondre