Théâtre – À ceux qui se reconnaissent

0

Emmanuelle Ceretti-Lafrance

C’est à eux que l’auteure Julie-Anne Ranger-Beauregard dédie son texte. À ceux qui se reconnaissent. Cela pourrait difficilement être plus à propos.

En effet, Alexis et Macha ne se connaissent pas, mais ils se sont déjà vus. Plusieurs fois. Au parc, derrière une fenêtre, dans un café. Pourtant, c’est dans le bar le Volcan lors d’une soirée french-moi qu’ils se découvriront. À travers le jeu de la séduction, les deux inconnus apprendront à leurs dépens que les apparences sont toujours trompeuses.

Lors de son entrée dans la Petite Licorne, le public est déjà plongé dans l’atmosphère de la pièce. Les lumières sont tamisées. Des vestiges de fête couvrent le sol ; confettis, bouteilles de champagne. Dans une configuration bifrontale, les spectateurs se font face. Un seul détail semble disconvenir à l’ambiance techno lounge : une vitre. Elle sépare l’espace de jeu, elle sépare les acteurs, elle sépare Macha et Alexis. Le metteur en scène Frédéric Blanchette a choisi de présenter l’éloignement des corps et la proximité des mots au détriment de la proximité physique. Même dans le moment le plus intime de leur nuit, ils ne peuvent pas se toucher. Cette vitre est aussi la preuve matérielle que quelque chose les isole. Alexis le dit lui-même «tout le monde a des secrets». Qu’est-ce que ces inconnus cachent à l’autre et surtout, qu’est-ce qu’ils se dissimulent à eux-mêmes? L’auditoire aura le plaisir de le découvrir pendant le court 1h05 que dure la pièce.

Les acteurs rendent très bien le texte de Julie-Anne. Marie Bernier et Alexandre Fortin optent pour un jeu réalisme, qui est devenu avec le temps la signature du Théâtre de La Licorne. Leur complicité transparaît sur scène à travers les jeux de regards et les silences. Le rythme est définitivement le point fort de la pièce. L’œuvre dramatique alterne entre dialogues courts et monologues créant ainsi des effets de staccato et legato. Cela permet aux spectateurs de reprendre leur souffle après une joute de ping-pong verbale entre les personnages afin de mieux repartir.

Les Inconnus révèle deux personnes à travers leur séduction, leurs mensonges, leurs rapprochements, leurs aveux, leurs vérités découvertes, leur désarmement, leur sabotage. Jusqu’aux petites heures du matin. Jusqu’à ce que la pluie commence à tomber. Les Inconnus est dédicacée à ceux qui se trouvent. À ceux qui se perdent. À ceux à qui cette histoire est arrivée plus d’une fois. À ceux qui comprennent. À ceux qui se reconnaissent.

Du 5 au 30 septembre 2016 à la petite Licorne.

Partagez

À propos du journaliste

Emmanuelle Ceretti-Lafrance

Les mots favoris d'Emmanuelle Ceretti-Lafrance sont cucurbitacée, grivois, calembour et baliverne. Elle sait qu'elle a le plus long nom de la Terre. Elle est née à Montréal et dorlote sa belle métropole avec tendresse. Elle aime insérer de manière totalement décontractée des citations du Seigneur des anneaux et d'Harry Potter dans les conversations quotidiennes. Journaliste pour Pieuvre, elle affectionne particulièrement le théâtre, la littérature et la musique

Répondre