Les secrets d’Hannibal révélés par du crottin de cheval

0

Pieuvre.ca

Le trajet emprunté par Hannibal à travers les Alpes pour envahir l’Italie fait l’objet de débats depuis 2000 ans, mais les scientifiques pourraient désormais détenir la réponse – grâce à du crottin ancestral.

Plus de 15 000 chevaux et 37 éléphants ont accompagné l’armée carthaginoise forte de 30 000 hommes dans une marche contre la république romaine en 218 avant notre ère, ce qui a provoqué une guerre sanglante s’étendant sur plusieurs années, rappelle le site web Phys.org.

Transporter autant d’hommes et d’animaux à travers le massif montagneux des Alpes fut une tâche plus qu’ardue, et les historiens et les spécialistes de l’époque classique ont longtemps été incapables de s’entendre sur le chemin exact emprunté par Hannibal.

« Maintenant, il semblerait que nous ayons trouvé la réponse – tout cela grâce à la science moderne et à un peu de très vieux crottin », a déclaré Chris Allen, un microbiologiste de l’Université Queen à Belfast.

M. Allen faisait partie d’une équipe internationale dirigée par Bill Mahaney, de l’Université York à Toronto, qui a découvert des preuves d’une importante quantité de crottin de cheval dans un étroit col montagneux près de la frontière entre la France et l’Italie.

Situé sur l’un des trajets les plus escarpés qu’Hannibal aurait pu choisir, il semblerait que le site du Col de la Traversette pourrait avoir été utilisé pour faire boire de grands nombres d’animaux.

Des analyses des isotopes de carbone permettent d’estimer que ce crottin date d’environ 200 avant notre ère, et l’équipe a aussi découvert des preuves importantes de la présence de microbes Clostridia, qui se retrouvent fréquemment dans du crottin.

« Il pourrait s’agir de la première preuve tangible, bien qu’inhabituelle, d’une activité humaine et animale au moment de l’invasion de l’Italie par Hannibal », écrivent les scientifiques dans la publication Archaeometry.

« Bien que nous ne puissions déterminer de façon conclusive que ces preuves sont liées à Hannibal, les résultats correspondent au passage d’un grand nombre d’animaux et de personnes », ajoutent-ils.

Selon eux, davantage de recherches sont nécessaires sur les lieux de la découverte, et ils espèrent que les fouilles pourraient révéler des artefacts tels que des pièces de monnaie, des boucles de ceinture et des dagues qui pourraient confirmer la présence de Hannibal.

 

Partagez

À propos du journaliste

Pieuvre.ca

Répondre