MechWarrior 5: Mercenaries – En avant toute!

0

Ils ont beau aller complètement à l’encontre de la physique, difficile de ne pas afficher un grand sourire lorsque l’on dévale une pente douce aux commandes d’un gigantesque Mech, un robot de combat, en faisant feu de tous ses canons. Et après une longue pause dans la célèbre franchise, voilà que MechWarrior 5, un jeu particulièrement réussi, débarque sur PC.

Le concept est relativement simple: en tant que dirigeant d’une équipe de mercenaires, il vous faudra accomplir diverses missions de combat pour accroître votre réputation, gagner davantage d’argent, acheter ou récupérer des robots toujours plus gros, plus rapides, mieux blindés… le tout histoire de non seulement venger la mort de votre père, mais aussi de laisser votre marque sur cet immense territoire ravagé par les guerres et les luttes d’influence.

Pour ceux et celles qui n’ont pas suivi l’évolution de la franchise MechWarrior, d’abord un jeu de plateau avec figurines et feuilles de calcul à la clé, mais aussi des romans (sous l’enseigne BattleTech) et bien sûr des jeux vidéo (en format stratégie en temps réel, mais aussi stratégie au tour par tour et combats à la première personne), il est important de savoir que dans un futur distant de quelques siècles, l’Empire humain (ou est-ce la Confédération? La Fédération?) s’est effondré, laissant place à une région morcelée où de grandes maisons se font inlassablement la guerre.

Dans cet univers médiévalo-science-fictionnesque, les Mechs, généralement pilotés par des mercenaires, font office de montures pour chevaliers errants, sortes de shoguns de l’espace. Et s’il existe encore des forces terrestres et aériennes conventionnelles, par exemple, le nerf de la guerre, ce seront bien sûr ces duels entre robots gigantesques.

Fidèles à une bonne partie du matériel d’origine, les développeurs de Piranha Games ont opté pour une approche mariant l’arcade et la simulation. S’il eut été probablement inconcevable de forcer les joueurs à mémoriser des dizaines de touches pour manoeuvrer un Mech – sans compter la nécessité d’utiliser des armes ou encore de donner des commandes à ses alliés –, restreindre l’expérience à une simple transposition des mécaniques d’un jeu de tir à la première personne dans le « corps » d’un robot haut de plusieurs mètres aurait tout autant gâché la sauce. Voilà pourquoi il faudra apprendre à maîtriser ces gigantesques machines de combat qui ne peuvent freiner d’un coup sec, par exemple, et dont les jambes peuvent être manipulées de façon indépendante par rapport au torse et aux armes.

Voilà aussi pourquoi il faudra tenter de faire la part des choses et ne pas uniquement utiliser des armes très lourdes et donc très efficaces, certes, mais qui dégageront une grande quantité de chaleur et qui risqueront de faire passer le robot en surchauffe, immobilisant la bête en plein combat et la laissant vulnérable pendant quelques secondes.

Image tirée du jeu

Tout cela, MechWarrior 5 le présente et l’accomplit très bien. Il faudra aussi s’initier à la gestion des réparations (qui prennent du temps et nécessitent de l’argent), l’agencement des pièces à installer sur les Mechs, savoir comment jongler entre les différentes missions provenant de factions parfois ennemies, le tout dans un univers franchement gigantesque. Si l’on peut craindre de s’y perdre, ou encore d’être confronté à des missions ou à des environnements répétitifs, il y a fort à parier que le studio saura produire suffisamment de contenus supplémentaires pour continuer d’attiser l’intérêt des joueurs.

Convenons-en, cependant: MechWarrior 5: Mercenaries n’est pas un jeu pour tous. Le côté gestion occupera une bonne partie du temps de jeu, et il existe certainement des titres davantage portés sur l’action qui n’exigent pas de s’user les yeux à parcourir des tableaux chiffrés pour tenter de trouver un équilibre entre la puissance dévastatrice d’un laser et sa mauvaise tendance à transformer un robot en sauna.

Cela étant dit, pour les amateurs du genre, le titre s’inscrit parfaitement bien dans le contexte de renaissance de la franchise. Il y a eu BattleTech, justement un jeu de stratégie au tour par tour; il y a maintenant MechWarrior 5, avec ses combats directement à partir du cockpit. Que demander de plus?

Mechwarrior 5: Mercenaries

Développeur: Piranha Games

Éditeur: Epic Games

Plateforme: Windows (Epic Games Store)

Jeu disponible en français


Autres contenus:

Des Québécois mordus de jeux vidéo

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Répondre