Navigation : zombies

Bien que les morts-vivants soient omniprésents dans les jeux vidéo, il n’existait pas vraiment de jeu de stratégie en temps réel peuplé par des hordes menaçantes de zombies, un oubli que vise à corriger They Are Billions.

On a l’impression qu’il est disponible en accès anticipé sur PC depuis une éternité (2012, pour être précis), et après toutes ces années, c’est enfin au tour des propriétaires de consoles de pouvoir découvrir le monde ouvert – et peuplé de zombies – de DayZ.

Bien connu des cinéphiles, le cinéaste Jim Jarmusch a rarement fait le saut vers un cinéma plus grand public, avec sa vision singulière sur la banalité de la vie et l’inévitabilité de la mort. De le voir tenter de se lancer dans quelque chose de plus accessible permet de comprendre son hésitation, avec ce décevant The Dead Don’t Die, qui le lance dans plus de directions qu’il n’est capable d’en gérer.

Il y a films de zombies et films de zombies. Et si le genre a été saturé par quantité d’oeuvres proposant des variations plus ou moins intéressantes du thème central, ces dernières années, Overlord, mélange d’horreur et de film de guerre, prouve que s’en tenir aux ingrédients de base peut permettre de créer une oeuvre franchement intéressante.

Il y a de ces jeux qui correspondent exactement à l’idée qu’il est possible de s’en faire. Développé par Treyarch et les gens de Beenox, à Québec, Call of Duty – Black Ops 4 est un jeu de tir à la première personne multijoueurs qui devrait plaire, hé bien, aux amateurs de Call of Duty.

Pour le deuxième épisode de la série Rembobinage, Hugo Prévost et Jean-Simon Fabien se tourne vers le cinéma de chez nous. Et quoi de mieux, pour explorer ce corpus québécois, qu’un film avec beaucoup de mordant?

Quelques jours avant la fin de la Première Guerre mondiale, un commando de troupes américaines et britanniques, avec à sa tête un tunnelier canadien, est envoyé en mission pour inspecter un étrange complexe souterrain abandonné par les Allemands. Ce qui s’y cache pourrait bien changer le cours de la guerre…

Si vous vous êtes déjà demandé comment Negan, le pire vilain de la série Walking Dead, est devenu aussi sadique et sans pitié, l’album hors série de Robert Kirkman, Charlie Adlard et Cliff Rathburn qui lui est dédié répondra à toutes vos questions.

La réputation de Robin Aubert n’est plus à faire. S’il est malheureusement souvent à l’écart du grand circuit cinématographique au Québec et ailleurs, le cinéaste a démontré à maintes reprises qu’il avait non seulement de bonnes idées, mais qu’il savait les exprimer de façon originale et efficace. Les Affamés, film de zombies présenté jeudi au Festival du Nouveau Cinéma (FNC), est la preuve du talent indéniable de l’homme.