Navigation : xyz

Pour Beatrice Rose – Béa, pour les intimes –, l’année 2012 est loin d’être agréable: récemment séparée, bientôt forcée de quitter son logement après être tombée à court de fonds, elle se trouve un petit travail comme régisseuse adjointe dans une troupe de théâtre donnant Le roi Lear tout l’été dans divers parcs. Ainsi commence L’ombre de Lear, un roman de Claire Holden Rothman publié chez XYZ.

Montréal n’est plus. En fait, la planète n’est plus, tout simplement. Plongés dans un hiver éternel, les quelques survivants de ce qui était autrefois le Québec tentent de survivre dans un monde glacé où se mêlent instincts de survie et mystérieux pouvoirs fantaisistes.

En pleine grève étudiante de 2012, JP et Dave, deux amis de longue date, partent en road trip aux États-Unis. De son côté, la blonde de JP, Caro, récemment graduée du baccalauréat en enseignement et temporairement catapultée prof au secondaire, traversera, tout comme son copain et l’ami de ce dernier, une phase d’introspection douloureuse.

Comment décrire Les insouciants, plus récent roman de l’auteur d’origine montréalaise Peter Behrens? Faut-il parler d’une saga historique? D’une représentation du climat politique européen durant la période allant des premiers jours de la Grande Guerre à la veille de l’éclatement du deuxième conflit mondial? D’une histoire d’amour qui se déroule au mauvais moment, au mauvais endroit?

Une rupture amoureuse fait mal, plus souvent qu’autrement. Surtout quand les enfants du couple doivent apprendre à vivre en fonction de la nouvelle réalité où papa et maman font chambre, ou encore appartement à part.