Navigation : xbox one

Les amateurs montréalais de jeux vidéo étaient conviés, la fin de semaine dernière, à découvrir ce sur quoi travaillent une partie des très nombreux studios d’ici, dans le cadre de l’édition 2019 de MEGA (Montreal Expo Gaming Arcade), événement fusionné cette année avec le MIGS, le Montreal International Gaming Summit.

Se décrivant comme un jeu de puzzles « philosophique », on ne peut nier que The Sojourn pousse à la réflexion, ne serait-ce que pour résoudre ses redoutables casse-têtes, un peu plus coriaces que la moyenne.

Il y a quelque chose d’étrange, dans cet Ancestors: The Humankind Odyssey. Véritable « simulateur d’évolution », le titre développé par le studio montréalais Panache jeux numériques vise grand, et si le résultat est intéressant, on retiendra probablement que l’ambition semble avoir eu le dessus sur le côté pratique de l’ensemble de la chose.

L’alerte au missile hurle, l’avion plonge entre deux falaises et fait lui-même feu, pulvérisant un ennemi alors que la foudre s’abat à quelques mètres à peine de l’appareil. Bienvenue dans Ace Combat 7: Skies Unknown, qui laisse le réalisme de côté pour plutôt s’adonner avec une joie indicible aux combats aériens dignes d’un film des années 1980.

Bien que les morts-vivants soient omniprésents dans les jeux vidéo, il n’existait pas vraiment de jeu de stratégie en temps réel peuplé par des hordes menaçantes de zombies, un oubli que vise à corriger They Are Billions.

Plus récente déclinaison de la série de jeux de course Monster Jam, Steel Titans offre au joueur la possibilité de conduire nul autre qu’un camion monstre, le bien nommé Big Foot. Et si l’on nous offre des cascades et des courses endiablées à profusion, le résultat, lui, laisse quelque peu à désirer.

On a l’impression qu’il est disponible en accès anticipé sur PC depuis une éternité (2012, pour être précis), et après toutes ces années, c’est enfin au tour des propriétaires de consoles de pouvoir découvrir le monde ouvert – et peuplé de zombies – de DayZ.

Avec son esthétique steampunk et ses mécaniques dépoussiérant la formule classique du « dungeon crawler », Vaporum possède une excellente réputation sur PC, mais sa version pour consoles propose des contrôles tellement contre-intuitifs qu’ils nuisent à l’expérience.