Navigation : windows

Il y a quelque chose d’étrange, dans cet Ancestors: The Humankind Odyssey. Véritable « simulateur d’évolution », le titre développé par le studio montréalais Panache jeux numériques vise grand, et si le résultat est intéressant, on retiendra probablement que l’ambition semble avoir eu le dessus sur le côté pratique de l’ensemble de la chose.

Plus récente déclinaison de la série de jeux de course Monster Jam, Steel Titans offre au joueur la possibilité de conduire nul autre qu’un camion monstre, le bien nommé Big Foot. Et si l’on nous offre des cascades et des courses endiablées à profusion, le résultat, lui, laisse quelque peu à désirer.

Ah, la belle époque où Burnout et Need for Speed étaient des séries enlevantes, palpitantes, même, où l’air sentait le caoutchouc brûlé et l’essence, le tout sur fond de musique déchaînée. Certains créateurs de Burnout, justement, tentent de faire revivre cette époque lointaine avec Dangerous Driving, mais sans y intégrer le petit plus nécessaire pour en faire un titre intéressant.

Dans le sombre et terrifiant futur, il n’existe que la guerre: et cette fois, fort heureusement, cette guerre est un excellent prétexte pour se faire mal. Les développeurs de chez Tindalos Interactive sont de retour avec la tant attendue suite à Battlefleet Gothic: Armada, le jeu de stratégie en temps réel mettant en scène de glorieux et superbes combats spatiaux dans l’univers de Warhammer 40K.

Mi-jeu d’adresse, mi-jeu de réflexes, FutureGrind, développé par Milkbag Games, est ce genre de titres qui s’apprivoise rapidement. Pour ce qui est d’en maîtriser toutes les subtilités, par contre, il faudra de nombreuses heures de travail.

Ah, Doom! La célébration, en décembre dernier, des 25 ans du titre original de la série fut l’occasion, pour ce journaliste, de revisiter la plus récente déclinaison du jeu éponyme, publiée en 2016 par Bethesda Softworks et développée, bien entendu, par id Software.

Les développeurs du studio New World Interactive sont toujours aussi actifs, dévoilant cette semaine une troisième mouture de leur série Insurgency. Après le titre éponyme, sorti en 2016, puis Day of Infamy, une modification à thématique de Deuxième Guerre mondiale lancée l’année suivante, voilà donc Sandstorm. Et toute référence à Darude est interdite.

Qui n’a jamais rêvé de contrôler un robot géant et de combattre une ordre d’adversaires eux aussi mécaniques et gigantesques, tout en s’affrontant dans une ville où les immeubles s’effondrent comme des fétus de paille, victimes collatérales des affrontements? Override: Mech City Brawl tente de combler ce besoin essentiel avec un titre récemment sorti sur Steam, PlayStation 4 et Xbox One.

Près des deux tiers des Canadiens se définissent comme des joueurs, révèle une étude récemment publiée par l’Association canadienne du logiciel de divertissement. Au pays, cela représente donc plus de 23 millions de personnes.

Il y a de ces jeux qui correspondent exactement à l’idée qu’il est possible de s’en faire. Développé par Treyarch et les gens de Beenox, à Québec, Call of Duty – Black Ops 4 est un jeu de tir à la première personne multijoueurs qui devrait plaire, hé bien, aux amateurs de Call of Duty.