Navigation : vitamines

En migrant dans les pays du nord de l’Europe, les Homo sapiens ont été confrontés à des pays moins ensoleillés et à des journées plus courtes, leur peau plus sombre a dû être remplacée progressivement par une peau plus pâle, absorbant donc davantage de rayons UV, produisant donc davantage de vitamine D.

L’idée de consommer son placenta pour éviter la dépression post-partum et pour prendre des forces après l’accouchement fait des adeptes sur le web. Mais la pratique n’est pas forcément bénéfique pour la santé. Le Détecteur de rumeurs explique pourquoi.

Lorsqu’on est confronté à des arguments touchant une corde sensible, il est souvent difficile, pour la plupart d’entre nous, de séparer les opinions des faits. Le réflexe qu’ont plusieurs de mettre l’étiquette « fausse nouvelle » sur une opinion avec laquelle ils ne sont pas d’accord, en est une illustration. Or, un récent débat sur l’injection de vitamine C fournit au Détecteur de rumeurs une opportunité pour illustrer ce dilemme.

Bien que la vitamine D soit essentielle à la bonne santé de nos os et de nos muscles — entre autres — les suppléments que l’on vend un peu partout sont souvent inutiles: la nourriture — et le Soleil — fournit généralement la quantité dont notre corps a besoin. Si on a souvent pointé un doigt accusateur vers le marketing des producteurs de ces suppléments de vitamines, le rôle d’un médecin est moins connu.