Navigation : vie extraterrestre

Que des chercheurs en astronomie ou en biologie réfléchissent à la possibilité de vie extraterrestre n’a plus rien d’étonnant. Mais des psychologues? Une poignée d’entre eux se sont posé la question suivante: comment réagirait la population à l’annonce d’une telle découverte?

Si la vie existe vraiment sur Titan, comme les médias en ont fait état cette semaine, sa chimie sera très différente de celle de la vie sur Terre. À commencer par le fait qu’il n’y a pas d’eau sur Titan, cette grande lune de Saturne.

Protéger les autres planètes d’une contamination par des bactéries terriennes est en train de quitter le terrain théorique pour mettre les deux pieds dans la réalité: c’était le premier sujet à l’ordre du jour du congrès annuel d’astrobiologie le mois dernier, en Arizona, et au moins trois futures sondes spatiales sont directement concernées.

On craignait le pire, mais la communauté scientifique et les amateurs d’exploration spatiale ont finalement poussé un soupir de soulagement: l’engin robotisé Schiaparelli de l’Agence spatiale européenne (ESA) a atterri sans problèmes à la surface de la Planète rouge, relançant les recherches d’une possible vie extraterrestre.