Navigation : vie extraterrestre

On aurait découvert, dans l’atmosphère de la planète Vénus, un indice comme quoi il y aurait de la vie là-bas, ont vibré cette semaine tous les médias et toutes les alertes de réseaux sociaux. Bien que l’annonce soit sérieuse, il subsiste de nombreux bémols, constate le Détecteur de rumeurs.

Un radiotélescope installé dans une zone rurale de l’ouest de l’Australie vient de compléter la plus importante recherche, à basse fréquence, pour tenter de débusquer des technologies extraterrestres, en analysant une section du ciel contenant au moins 10 millions d’étoiles. Selon l’étude publiée dans Publications of the Astronomical Society of Australia, il n’y a cependant aucune trace de présence d’autres espèces intelligentes.

En 1995, deux scientifiques ont découvert une première exoplanète, soit une planète se trouvant à l’extérieur d’un système solaire, et qui orbite autour d’une étoile qui n’est pas la nôtre. Depuis cette percée, quelque 4000 exoplanètes ont été découvertes, dont certaines candidates pour qu’on y trouve de possibles formes de vie. Mais une nouvelle méthode pourrait permettre d’accélérer cette recherche d’une autre civilisation que la nôtre dans cet univers si gigantesque.

Y a-t-il de la vie ailleurs dans l’univers? Cette question vieille comme le monde pourrait maintenant avoir eu droit à une réponse – à tout le moins, une réponse partielle – de la part d’une équipe de chercheurs. Ceux-ci estiment qu’il pourrait exister une trentaine de civilisations intelligentes à travers notre galaxie, la Voie lactée. Il s’agit d’une grande avancée, disent-ils, par rapport aux précédentes estimations variant entre zéro et plusieurs milliards.

Des chercheurs ont annoncé cette semaine avoir identifié dans une météorite une protéine qui ne serait pas originaire de notre planète. Toutefois, même si leur annonce devait se confirmer, ça ne signifierait pas que cette protéine puisse être associée à de la vie extraterrestre — et il n’est pas sûr que leur annonce sera confirmée.

Lorsque le télescope spatial James Webb sera lancé en 2001, l’une de ses contributions les plus attendues dans le domaine de l’astronomie sera l’étude des exoplanètes – ces planètes qui orbitent autour d’une étoile différente de la nôtre. Des chercheurs sont donc à pied d’oeuvre pour tenter de déterminer si les techniques de détection de ces planètes peuvent être améliorées, et s’il est possible de mieux observer les planètes possédant une atmosphère, et donc étant possiblement habitables.

Un important indicateur servant à estimer la proportion perdue de l’atmosphère martienne peut changer en fonction de l’heure et de la température à la surface de la planète Rouge, selon de nouvelles observations effectuées par des scientifiques financés par la NASA.

Des astronomes ont découvert une nouvelle méthode pour tenter de débusquer de la vie dans le cosmos. Des éruptions de radiations ultraviolettes formes provenant d’étoiles rouges, que l’on croyait au départ capables de détruire toute vie à la surface de planètes, pourraient aider à découvrir des biosphères dissimulées.