Navigation : vélo

Voies cyclables et piétonnières, terrasses dans les rues: ces changements sont-ils temporaires ou si la pandémie de coronavirus changera pour de bon le visage des villes? Le Détecteur de rumeurs a examiné comment les pandémies passées avaient influencé la planification urbaine.

D’un bout à l’autre de la planète, les villes créent des corridors pour permettre la distanciation sociale des piétons, mais aussi une circulation automobile ralentie, qui  encourage les citadins à se déplacer à vélo.

Une nouvelle étude des Université McGill et de la Californie, à Santa Cruz, révèle que les rues des villes du monde sont de moins en moins connectées; cette tendance globale alimente l’étalement urbain et vient nuire à l’utilisation du transport collectif.

BIXI, le vélo en libre-service, termine sa saison 2019 avec une nouvelle série de records. Selon l’organisation, le nombre de déplacements a bondi d’environ 8% par rapport à l’an dernier. Depuis cinq ans, l’achalandage a en fait pratiquement doublé, tandis que les ventes ont décollé de 310%.

La population estime généralement que les scooters électriques, ou les e-scooters, sont des moyens verts de se déplacer en ville. Une nouvelle étude de l’Université d’État de Caroline du Nord révèle que cela n’est pas si simple: ces trottinettes électriques partagées sont plus vertes que la plupart des voitures, certes, mais elles peuvent polluer davantage que d’autres modes de transport.

Face aux embouteillages et à la pollution atmosphérique, les Chinois ressortent leurs vieux vélos des placards, quand ils n’optent pas plutôt pour de nouveaux services de transport 2.0, rapportent les Nations unies dans une nouvelle note d’information publiée en ligne.

Si la 10e saison du service de location de vélos BIXI doit officiellement prendre fin jeudi soir, les responsables de l’organisme peuvent déjà sabrer le champagne: cette 10e année d’activité sur le territoire montréalais se solde par un record de plus de 5,3 millions de déplacement, une hausse de 11,3% par rapport à l’année précédente.

Vélo, boulot, dodo serait un mode de vie à adopter pour lutter contre le stress, d’après cette récente étude québécoise. Si les chercheurs n’ont pas vu d’effet remarquable sur l’humeur des travailleurs qui avaient choisi ce mode de transport, les cyclistes ont toutefois témoigné en commençant leur journée de travail d’une diminution de stress.