Navigation : télévision

La fort bien huilée machine Netflix tournait à plein régime, vers la fin de la semaine dernière, alors qu’approchait la date de sortie de la tant attendue quatrième saison de la télésérie House of Cards.

 »On prend soin de notre société comme on prend soin de nos oeuvres d’art publiques. » La déclaration a des allures de charge revendicatrice contre l’État, mais si Suzanne Guy est en croisade, son objectif consiste plutôt à mettre en valeur ce patrimoine artistique qui a tendance à se fondre dans le paysage. Et – pourquoi pas? – alimenter une discussion sur l’importance d’aller au-delà d’un rapport purement comptable face à la vie en société.

Il n’y a rien comme Série noire. Bien sûr, la série se nourrit de références et d’une culture riche qui la rend plus forte, mais que ce soit au Québec ou la télévision en général, c’est une audace qui a son propre souffle et, simplement parce qu’on a voulu pousser le tout encore plus loin dans sa deuxième saison, cela devrait être une raison amplement suffisante pour ne manquer sous aucun prétexte la suite de ces indescriptibles aventures.

Cela fait déjà trois ans que l’humoriste Martin Matte a troqué la scène pour le petit écran dans le but de nous livrer une hilarante télésérie qui se moque habilement du quotidien. À la fois interprète principal, créateur et auteur, la personnalité fortement appréciée de la critique et du grand public parle avec conviction de son affection et sa fierté évidente envers ce projet qu’il chérit avec attention.