Navigation : syrie

La Turquie a accusé le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et les milices kurdes de Syrie d’avoir perpétré l’attentat qui a fait 28 morts mercredi soir en plein centre d’Ankara et menace d’accroître un peu plus les tensions autour du conflit syrien.

Le président syrien Bachar al-Assad, encouragé par l’avancée de son armée, a affiché sa détermination sans faille à reprendre le contrôle de toute la Syrie, au moment où la communauté internationale cherche à arrêter les combats.

Les camps de fortune établis dans le nord de la Syrie à la frontière turque sont débordés par l’afflux de dizaines de milliers de civils fuyant la vaste offensive menée par le régime contre les rebelles, désormais en grande difficulté.

Des représentants du régime de Damas sont arrivés vendredi à Genève pour des discussions visant à mettre un terme à la tragédie syrienne, mais le processus, parrainé par l’ONU, est fragilisé par l’absence des principaux groupes d’opposition, qui réclament des gestes humanitaires avant de rallier la Suisse.