Navigation : suicide

Y’a-t-il un sujet qui est encore aussi tabou que ne l’est le suicide? Dans une bande dessinée aux allures de documentaire publiée chez Moelle Graphik, Isabelle Perreault, André Cellard et Patrice Corriveau, avec les dessins de Christian Quesnel, parviennent à jeter un nouvel éclairage sur ce terrible phénomène qui ne date certainement pas d’hier, y compris au Québec.

Plus riche que Bill Gates, Elon Musk et Mark Zuckerberg, le président-directeur général d’Amazon, Jeff Bezos demeure une figure du progrès associée aux géants des nouvelles technologies. La grève du 15 juillet mené par des employées d’un entrepôt situé en banlieue de Minneapolis laisse douter de cette réputation.

Important problème de santé publique, le suicide régresse néanmoins au Canada depuis les années 2000, particulièrement chez les hommes de 18 à 64 ans. Les experts constatent toutefois une légère augmentation chez les adolescents et les jeunes adultes.

Une série télé qui met en scène le suicide peut-elle inciter des jeunes à se suicider? Il semble bien que oui, avait conclu en 2017 le Détecteur de rumeurs. Deux ans plus tard, une étude sur la websérie 13 Reasons Why, tend à renforcer les mises en garde que faisaient alors la plupart des experts.

Les autorités françaises nient l’existence d’un lien entre la crise sociale et le suicide de 26 agents de police depuis le 1er janvier, dont deux gendarmes, alors que les manifestations des gilets jaunes coïncident avec l’augmentation du taux de suicide auprès des forces de l’ordre, rapporte La Vanguardia le 14 avril.

Alexandre Taillefer a perdu son fils, Thomas; l’adolescent s’est enlevé la vie dans le sous-sol familial, apparemment en lien avec des problèmes de cyberdépendance. De ce drame ressort le documentaire Bye, un aperçu poignant du manque de ressources en santé mentale pour une jeune génération largement tournée vers les jeux vidéo et les mondes virtuels.

Une bière, un roteux et une pièce de théâtre d’une heure. Le Théâtre La Licorne plonge à l’eau avec un nouveau concept, celui d’un 5 à 7 théâtral dans sa petite salle de répétition, rue Papineau. Et au sortir de l’endroit, on se dit que l’expérience est certainement un succès.