Navigation : statistique canada

Il n’y a jamais eu autant de voitures, sur les routes canadiennes, que l’an dernier, a révélé jeudi Statistique Canada. en s’appuyant sur les données d’immatriculation de véhicules pour l’an dernier. Au total, 35,7 millions de véhicules de toutes sortes ont circulé sur les rues, routes et autoroutes du pays en 2019, en hausse de 1,8% par rapport à 2018.

Au moment où le déconfinement se poursuit, et que davantage d’employés retournent au travail, après avoir passé plusieurs mois en télétravail, ou en attente de leur ré-embauche, les entreprises canadiennes ont toujours un grand besoin d’équipements de protection individuelle (EPI), ce qui entraîne une importante pression sur les fournisseurs, indique une nouvelle note d’information de Statistique Canada.

Les enfants canadiens âgés de 1 à 17 ans étaient en bonne santé mentale l’an dernier, selon ce qu’ont confié leurs parents à Statistique Canada. En pleine pandémie, toutefois, cette santé mentale s’est largement dégradée; une situation qui pourrait laisser présager de problèmes à venir, alors que le déconfinement se poursuit, peu à peu, mais que la rentrée scolaire en classe, où se trouvent généralement les ressources en santé mentale destinées aux jeunes, n’est toujours pas garantie.

Particulièrement mis à mal par la pandémie et par la « mise en pause » de la quasi-totalité de l’économie canadienne, le commerce de détail a su largement profiter du déconfinement progressif des diverses provinces et d’un certain retour à la normale, indique Statistique Canada dans une note d’information publiée mardi.

Si la pandémie et le confinement qui a suivi a eu un impact majeur sur l’économie, ce ne sont pas tous les travailleurs qui ont subi les contrecoups de cette pause forcée du marché du travail. Sans grande surprise, une récente enquête de Statistique Canada révèle que les employés liés à la production de bien, mais aussi les moins nantis et les moins diplômés ont encaissé un contrecoup plus fort que les autres catégories de travailleurs.

Il n’y a pas que la santé économique du pays (et des travailleurs) qui est affectée par la pandémie de COVID-19 et le confinement ordonné par les divers paliers de gouvernement. Selon les plus récentes données de Statistique Canada, c’est aussi la santé mentale des Canadiens qui a été largement mise à mal depuis le début de la crise.

La pandémie de coronavirus et le confinement qui l’accompagne font mal, très mal à l’économie canadienne, ainsi qu’à celle de la métropole québécoise. Dans une note d’information publiée plus tôt cette semaine par le Conference Board, il est ainsi mentionné que jusqu’au quart de l’économie nationale pourrait disparaître des suites de la COVID-19.

Le cliché de l’homme gagnant un salaire à la sueur de son front, alors que la femme s’occupe des tâches domestiques est révolu depuis belle lurette, mais le partage des tâches n’est pas encore tout à fait équitable au sein des couples du pays, révèlent des données récemment publiées par Statistique Canada.

Avis aux consommateurs de cannabis: c’est au Québec que l’on trouve l’offre la plus abordable en la matière, selon un nouveau rapport de Statistique Canada publié jeudi. Le document précise par ailleurs que l’écart continue de se creuser entre les prix des produits légaux du cannabis et ceux que l’on trouve du côté du marché noir.

Si le Canada attire quantité d’immigrants désireux de se trouver un travail, idéalement un emploi correspondant à leur niveau de compétences, le marché de l’emploi n’est pas toujours clément pour ces nouveaux arrivants. À preuve, indique Statistique Canada, l’écart continue de se creuser en ce qui concerne les postes offerts aux immigrants et leur formation académique ou leur expérience professionnelle.