Navigation : spermatozoïdes

Science
0

La nage des spermatozoïdes

En 1677, le biologiste Anton van Leeuwenhoek décrit le mouvement des spermatozoïdes: une ondulation symétrique semblable à celle d’une anguille. En 2020, des chercheurs prouvent qu’il avait tort.

Santé
1

Peut-on ralentir les spermatozoïdes pour choisir le sexe d’un bébé?

En lice pour le prix de « ils sont rendus là? »: des chercheurs spéculent sur la possibilité d’identifier, dans le spermatozoïde, un nombre restreint de gènes qui sont responsables du chromosome X, ouvrant la porte à des substances chimiques qui pourraient un jour être utilisées pour ralentir certains spermatozoïdes, et du coup, réduire les chances que le futur bébé soit une fille.

Santé
0

Médecine reproductive: entre prouesses techniques et enjeux éthiques

Les couples infertiles qui ne parviennent pas à concevoir à l’aide des techniques de pointe en procréation médicalement assistée comme la fécondation in vitro (FIV) pourraient-ils se raccrocher à de nouveaux espoirs? Les parents vivant avec un handicap génétique peuvent-ils espérer faire échapper leur progéniture à l’hérédité? Possiblement.

Science
0

Fertilité: bientôt un problème d’hommes, aussi

Y a-t-il un problème de fertilité masculine qui pointe à l’horizon? S’il y en a un, ce n’est pas celui auquel on pense traditionnellement — le déclin du sperme —, mais plutôt un problème qui mettrait les hommes à égalité avec les femmes: l’âge.

Environnement
1

La pollution de l’air nuit à la qualité du sperme

On savait déjà que la pollution de l’air augmentait considérablement les risques de décéder d’un cancer du poumon, d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ou d’un infarctus. Les chercheurs commencent à s’intéresser sérieusement à son lien avec la maladie d’Alzheimer. Une étude publiée mardi 21 novembre dans la revue Occupational & Environmental Medecine suggère désormais qu’elle pourrait également expliquer l’infertilité d’un « nombre significatif de couples ».

Science
0

Le sperme humain diminue-t-il?

Il est possible que le sperme produit par un homme ait diminué de moitié depuis les années 1970. Mais il est également possible que ces chiffres soient moins alarmants qu’ils n’en ont l’air, et qu’ils nous alertent avant tout sur l’étendue de notre ignorance face à ce petit univers intime.