Navigation : sonde

La planète la plus près du Soleil a livré certains de ses secrets à la sonde nommée en l’honneur d’un mathématicien italien.

Bien en dessous de la couche nuageuse et gazeuse de la plus grande lune de Saturne, Titan, on trouve Kraken Mare, un océan de méthane liquide. Des astronomes de l’Université Cornell ont estimé que cette mer serait profonde d’au moins 300 mètres près de son centre, soit suffisamment d’espace pour qu’on potentiel sous-marin d’exploration s’y aventure.

Des astronomes ont découvert en septembre ce qui aurait pu être un de ces astéroïdes qui passent dangereusement près de la Terre… mais qui s’est avéré être un objet perdu depuis 54 ans.

Mars possédait autrefois des océans, mais est aujourd’hui desséchée, ce qui pousse bien des gens à se demander comment l’eau a bien pu disparaître. Des chercheurs de l’Université de l’Arizona ont découvert d’étonnantes quantités d’eau dans la couche supérieure de l’atmosphère de la planète rouge, où elle est rapidement détruite, ce qui expliquerait une partie de ce mystère martien.

En trois jours, les nouvelles sont passées d’un enthousiaste « la sonde spatiale Osiris-Rex a récolté de la poussière d’astéroïde! » à un inquiétant « elle perd sa poussière dans l’espace ». Ou ce qui arrive quand un contenant est trop petit pour une récolte à 300 millions de kilomètres…

La plus récente « bouffée » de méthane sur Mars, détectée la semaine dernière, est aussi la plus forte de toutes celles détectées jusqu’ici. Mais le fait qu’elle se soit dissipée aussi vite fait partie du mystère.

S’il s’avère que la sonde japonaise Hayabusa2 a bel et bien réussi son coup jeudi dernier, il s’agira de la récolte d’échantillons la plus rapide de tout le système solaire: une seule seconde pour agripper un fragment d’astéroïde et — dans deux ans, si tout va bien — le ramener sur Terre.