Navigation : sinistre

La commission d’enquête publique constituée après l’incendie de la Grenfell Tower qui a fait au moins 80 morts le 14 juin à Londres a tenu jeudi sa première séance, son président s’engageant à établir les causes de cette « tragédie sans précédent dans l’histoire moderne ». 

Tandis que l’Est du Canada connaît de fréquentes pluies, le Nord-Ouest canadien brûle: l’état d’urgence a été décrété en Colombie-Britannique alors que près de 220 feux de forêt ont poussé l’évacuation de plus de 10 000 personnes.

Les autorités britanniques continuaient de tenter d’éteindre le puissant brasier faisant rage dans une tour d’habitation d’un quartier de Londres, alors que le bilan est passé à au moins 12 morts des suites du sinistre.

Les responsables canadiens en visite lundi dans la ville pétrolière de Fort McMurray, au coeur des incendies de forêt qui font rage depuis plus d’une semaine dans l’Alberta, se sont dits encouragés par le nombre de bâtiments ayant échappé aux flammes, estimant à 90% les structures intactes.

Non seulement l’extraction du pétrole des sables bitumineux alimente-t-elle le réchauffement planétaire, mais ce dernier pourrait avoir attisé l’incendie près de Fort McMurray, capitale des sables bitumineux.