Navigation : semences

Une fois par 20 ans, les « gardiens » de cette expérience scientifique se réunissent la nuit, dans un endroit connu d’eux seuls, et déterrent quelques graines.

Le nom « Monsanto » a beau attirer l’attention du public en raison de son association aux OGM, cette fusion n’est ni plus ni moins importante que deux autres, également survenues cette année.

Le géant Bayer a fait état de progrès dans ses négociations avec Monsanto après avoir relevé lundi son offre sur le numéro un mondial des semences. Le groupe chimique et pharmaceutique allemand propose désormais plus de 65 milliards de dollars US.

La nouvelle loi américaine imposant l’étiquetage des OGM ne réglera pas le débat. Mais elle lui permettrait de redémarrer sur des bases plus solides. C’est ce que souhaite un éditorial de la revue Nature cette semaine, qui fait suite à une lettre de 110 Nobel, quelques semaines après un rapport de l’Académie américaine des sciences, qui suit des avis similaires de dizaines d’autres organismes.

Le géant chimique et pharmaceutique allemand Bayer chute jeudi en Bourse après l’annonce d’une offre préliminaire de rachat de l’américain Monsanto, numéro un mondial des semences, ce qui serait une nouvelle étape dans le mouvement de concentration en cours du secteur de l’agrochimie.