Navigation : sacre du printemps

Pendant la trentaine de minutes que dure le morceau, on vibre aux performances des danses coordonnées, des rondes étourdissantes, des duos splendides et poétiques, des courses folles à travers la scène et sur cette terre battue et qui s’envole sous les pas et les sauts des danseurs.

Si l’hiver complètement absurde qui s’est abattu sur le Québec depuis l’automne dernier ne donne aucun signe de vouloir calmer ses ardeurs, l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM), lui, n’a pas attendu Dame Nature pour tenter de sortir les amateurs de musique classique de leur léthargie hivernale en présentant, dimanche, le bien connu Sacre du printemps, de Stravinsky.

Le sacre du printemps de Stravinsky est une de ces pièces exquises du répertoire classique qui ne cessera certainement pas de sitôt d’être jouée et rejouée – peut-être jusqu’à l’écœurement.