Navigation : rogers

Économie
0

Cinq ans d’accès gratuit aux réseaux des géants du sans fil pour stimuler la concurrence

« Un problème de pouvoir de marché perdure au sein du secteur sans fil canadien », affirme tout de go le Bureau de la concurrence, dans le cadre d’un examen du secteur de la téléphone cellulaire au pays. La solution? Offrir un accès gratuit aux réseaux des trois grands joueurs, Rogers, Bell et Telus, pour permettre aux nouveaux arrivants de développer leurs propres infrastructures.

À la une
1

Ottawa demande au CRTC de favoriser d’abord les consommateurs

Le CRTC est mort, vive le CRTC? Le ministre fédéral de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, a demandé mardi au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) de favoriser l’accès des Canadiens à des services de télécommunication de qualité et abordables. 

Séance de test
0

Séance de test: le Pixel XL, l’ambition grand format de Google

Avant même son entrée dans le monde de la téléphonie sans-fil et l’industrie du téléphone intelligent, on prêtait bien des intentions à Google. Et si le géant de la recherche en ligne n’est jamais devenu un fournisseur de service cellulaire, comme l’avançaient certain, cela n’a pas empêché la compagnie de Mountain View de s’inviter dans pratiquement toutes les autres facettes du secteur, y compris la fabrication d’appareils.

Technologie
0

Les Canadiens téléchargent plus que jamais

L’utilisation des technologies à large bande sur les appareils mobiles et à la maison entraîne une utilisation record de la bande passante et le téléchargement d’un volume de données gigantesque, rapporte mercredi le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) dans un nouveau document d’information.

À la une
0

L’actualité, LOULOU et Châtelaine mis en vente par Rogers

Un peu moins de trois mois pour trouver un sauveur, sinon, c’est le couperet qui les attend; Rogers Media a largué une bombe dans le milieu du journalisme, vendredi, en annonçant une importante restructuration dans sa division magazines, y compris la mise en vente de L’actualité, LOULOU et Châtelaine.