Navigation : robin wright

Plus ou moins attendue, après l’éclatement de l’affaire #MeToo et la mise à l’écart de Kevin Spacey, l’acteur principal de la série pendant cinq saisons, la sixième déclinaison de House of Cards vient confirmer que toute bonne chose a une fin. Une fin souvent trop étirée, ennuyeuse et oubliable.

Denis Villeneuve s’est attaqué à un gros morceau en acceptant de faire une suite au film culte de Ridley Scott, et la sortie cette semaine de Blade Runner 2049 en Blu-ray et DVD permet de constater que le réalisateur québécois s’est plutôt bien tiré d’affaire.

Fébrilement attendue, histoire de voir comment Netflix allait gérer sa série phare, alors que la réalité politique à Washington a dépassé la fiction qu’on y créait depuis quatre ans, déjà, la cinquième saison de la télésérie House of Cards marque un point tournant dans l’existence de l’oeuvre. Ce faisant, elle ne réussit toutefois pas à éviter les travers des dernières années.

La fort bien huilée machine Netflix tournait à plein régime, vers la fin de la semaine dernière, alors qu’approchait la date de sortie de la tant attendue quatrième saison de la télésérie House of Cards.