Navigation : religion

Une jeune femme supposément atteinte de stigmates, ces marques ressemblant aux blessures du Christ sur la croix. Une petite ville des Prairies. Ce qui ressemble fort à une possession démoniaque. Oh, et David La Haye qui passe son temps à boire, le regard éberlué. Bienvenue dans La trahison de la providence divine.

Devant l’inconnu de la maladie, les citoyens trouvent-ils refuge du côté de la religion? Une récente étude effectuée par le Pew Research Center indique qu’une proportion non négligeable de la population de plusieurs pays industrialisés a vu sa foi être renforcée des suites de la pandémie de COVID-19. Et sans grande surprise, ce sont les États-Unis, pays particulièrement religieux, qui ouvre le bal.

Dans la foulée des élections hors-normes du 3 novembre dernier, aux États-Unis, où les Américains ont non seulement élu Joe Biden à la présidence, mais aussi renouvelé l’ensemble de la Chambre des représentants et une partie du Sénat, les nouveaux élus semblent très fortement campés du côté des croyants, alors que le portrait religieux de l’Amérique est pourtant en pleine transformation, avec une désaffection des églises.

Il y a quelque chose de dérangeant à voir Spiderman tuer des gens avec un pistolet allemand de la Deuxième Guerre mondiale; bon, bien entendu, ce n’est pas exactement cela qui survient dans The Devil All The Time, un drame coscénarisé et réalisé par Antonio Campos, et mettant en vedette Tom Holland, justement l’acteur des films Spiderman au sein de l’écurie Marvel. Néanmoins, cette impression d’étrangeté persiste.

Quelle étrange ambiance, mercredi soir, alors que le Théâtre du Nouveau Monde (TNM) présentait la grande première de Zebrina, une pièce à conviction, sa toute première oeuvre de la nouvelle saison automnale. Étrange, en effet, puisque non seulement la programmation du théâtre a dû être revue de fond en comble, mais ce journaliste n’était même pas dans la salle sise rue Sainte-Catherine. Distanciation sociale oblige, la pièce était plutôt diffusée en ligne. L’occasion de voir Emmanuel Schwartz bien installé dans son divan, une tasse de café à la main.

Serez-vous en mesure de vaincre les forces du Mal, armé de votre crucifix et de votre sens de la déduction? Et pourquoi diable des jeux vidéo aux graphiques et effets sonores des années 1980 empêchent-ils ce journaliste de dormir? Rencontre avec Airdof Games, maître de l’horreur en 8 bits.

Dans une petite ville du Midwest américain, Alice, 16 ans, a toujours été une bonne petite fille. Catholique jusqu’au bout des ongles (ou à peu près), elle respecte les codes stricts de sa famille, mais surtout de son école ultrareligieuse. Et pourtant, dans Yes, God, Yes, un film lancé il y a quelques jours en vidéo sur demande, elle découvrira la liberté amenée par l’éveil de sa sexualité.

Faut-il absolument croire en Dieu – ou en un dieu – pour posséder un véritable sens moral? La question continue de faire débat, et un récent sondage mené par le Pew Research Center révèle d’importantes différences non seulement en raison du développement économiques des divers pays d’où proviennent les participants, mais aussi en fonction de l’éducation et de l’âge des répondants.