Navigation : réflexion

Confinement peut sonner comme renfermement et isolement. C’est le cas pour plusieurs personnes dans cette situation de pandémie. Ce mot peut aussi être synonyme d’introspection et de prises de conscience sur soi, sur son mode de vie ainsi que sur la société. Nous sommes entrés dans l’intimité, à plus de deux mètres de distance, de sept personnes qui ont partagé avec nous leurs pensées, leurs craintes et leurs propres constats durant cette étrange période que nous vivons.

L’heure est à la contestation. La contestation du système démocratique, du masculinisme toxique, de l’économie capitaliste, de la vie – avec ou sans V majuscule –… Bref, il faut dénoncer, et Contre la suite du monde, présenté à La Chapelle, n’érige jamais de moulin à vent sans lui donner la charge tout de suite après.

«Il n’y a pas de recherches sérieuses sur l’activité criminelle de la Silicon Valley, c’est une attaque des États-Unis et de la Chine et nous n’y répondons pas», a affirmé le philosophe allemand Markus Gabriel au quotidien El País le 1er mai. Son essai Pourquoi le monde n’existe pas parut à Berlin en 2013 vulgarise une nouvelle philosophie : le nouveau réalisme.

Au tournant du 20e siècle, la signature d’accords économiques, les manifestations altermondialistes ainsi que le développement du tourisme ont ouvert les frontières du globe. L’essai Nouvelles relations internationales de l’ancien diplomate et co-directeur du RAMSES pendant 14 ans à l’Institut français des relations internationales (IFRI), Philippe Moreau Defarges paru aux Éditions du Seuil aiguille le lecteur sur les grandes mutations du dernier quart de siècle.

Jeté dehors d’un appartement aux allures de cercueil capitonné, notre héros se retrouve bien malgré lui partie prenante d’un gigantesque processus de rééducation représentant l’ouverture forcée vers l’autre via les loisirs. À croire que les interactions sociales n’iront qu’en s’améliorant si l’entreprise privée s’impose de force comme remède contre les jours gris.

À l’occasion de reconcevoir la présentation du musée sur le thème de l’engagement lors du colloque international Communicating the Museum (CTM) du 15 au 18 novembre dans la ville de Québec, force est de constater que l’approche humaniste n’a pas déserté le secteur des communications des institutions.

Mettre la science au cœur du questionnement philosophique, c’est l’objectif de la nouvelle Chaire de recherche du Canada en philosophie des sciences de la vie, qui ne vise rien de moins que de faire la lumière sur les nombreuses questions philosophiques que suscite la pratique des sciences.